Présidentielle en Tunisie : 2e tour le 21 décembre, les islamistes restent neutres

le
0
Présidentielle en Tunisie : 2e tour le 21 décembre, les islamistes restent neutres
Présidentielle en Tunisie : 2e tour le 21 décembre, les islamistes restent neutres

Le second tour de la présidentielle en Tunisie se déroulera dimanche 21 décembre, a t-on appris de source officielle tunisienne ce dimanche. Il opposera, comme prévu, l'octogénaire Béji Caïd Essebsi (87 ans), chef du parti Nidaa Tounès (Appel de Tunisie), au président sortant Moncef Marzouki (69 ans).

Le Tribunal administratif de Tunis a rejeté ce dimanche les recours en appel déposés par le candidat Marzouki contre les résultats du premier tour de ce scrutin historique. «Ce qui a permis à l'Institution chargée des élections de fixer la date du second tour dans deux semaines. La campagne officielle devrait donc s'ouvrir mardi 9 décembre», indique cette source au Parisien.fr.

Béji Caïd Essebsi, l'ex-ministre de Bourguiba appuyé par des anciens du régime Ben Ali, est arrivé en tête du premier tour avec 39,46% des suffrages contre 33,43% en faveur de son challenger, Moncef Marzouki, selon les résultats officiels. Depuis, les deux candidats, au profil très différent, s'opposent violemment par médias interposés. La campagne officielle s'annonce vive.

Cependant, la nouvelle Constitution tunisienne adoptée récemment donne des prérogatives assez limitées au président de la République. Elu pour 5 ans, ce suffrage universel lui confère toutefois un poids politique important comme celui de décider la dissolution de l'Assemblée. Mais, l'essentiel du pouvoir exécutif dépendra du futur Premier ministre issu de la majorité parlementaire, élue le 26 octobre dernier. Vainqueur des législatives en reléguant les islamistes au second plan, mais sans rafler la majorité absolue, le «Vieux» Béji Caïd Essebsi espère vivement gagner la présidentielle afin de conforter son pouvoir. Car une victoire le 21 décembre lui permettra de former plus facilement un gouvernement de coalition.

 

Les islamistes d'Ennahda neutres jusqu'au week end prochain

Quant à Moncef Marzouki, il tente de rallier la gauche et les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant