Présidentielle en Italie : Napolitano réélu pour un second mandat

le
0
Présidentielle en Italie : Napolitano réélu pour un second mandat
Présidentielle en Italie : Napolitano réélu pour un second mandat
Alors même qu'il n'envisageait pas d'être candidat ce samedi matin, Giorgio Napolitano a été réélu à 87 ans pour un second mandat à la présidence de la république italienne. Le président sortant est venu à la rescousse à la mi-journée d'un Parlement en pleine déroute, acceptant à la demande générale de solliciter un second mandat en dépit de son âge avancé, pour sortir le pays de l'impasse.«Je considère qu'il est de mon devoir d'offrir la disponibilité qui m'a été demandée», a expliqué cet ex-communiste après avoir reçu la visite dans la matinée des principaux dirigeants politiques du pays.

Selon un résultat définitif non officiel, Giorgio Napolitano a obtenu 739 voix des 1007 grands électeurs. Mais dès 18 heures, alors que le vieux président avait obtenu plus des 504 voix nécessaires, les grands électeurs ont alors interrompu le dépouillement par un long applaudissement debout.

La pays plongé dans une «situation difficile»

Giorgio Napolitano a souligné ce samedi soir, dans sa première intervention après sa réélection, «la situation difficile» dans laquelle se trouve l'Italie, plongée dans la récession économique et une crise sociale. «Nous devons tous avoir à l'esprit, comme j'ai essayé de le faire, la situation difficile du pays», a déclaré Giorgio Napolitano, tout en remerciant les Italiens de leur «confiance», après avoir reçu les présidents du Sénat et de la Chambre des députés venus lui communiquer officiellement sa réélection.

Bruxelles n'a pas caché sa satisfaction à l'annonce de la réélection de Giorgio Napolitano. «Votre réélection intervient à un moment décisif pour le processus d'intégration, qui requiert une grande sérénité, du courage et de la prévoyance de la part des gouvernements nationaux et des institutions européennes», a déclaré le président de la Commission, le Portugais José Manuel Barroso.

Son «sens du devoir» est salué

Le président...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant