Présidentielle en Indonésie : chaque camp revendique la victoire

le
0
Présidentielle en Indonésie : chaque camp revendique la victoire
Présidentielle en Indonésie : chaque camp revendique la victoire

Chaque camp revendique la victoire à l'élection présidentielle indonésienne qui s'est tenue ce mercredi. Joko Widodo, gourverneur de Jakarta, la capitale, a assuré avoir gagné, peu après la clôture du scrutin le plus crucial depuis la chute du dictateur Suharto il y a 16 ans. Selon plusieurs instituts de sondage, cet ancien vendeur de meubles issu des classes populaires rassemblerait 53% des suffrages.

Mais son adversaire, Prabowo Subianto, un ancien général controversé, a refusé de concéder la défaite et a aussi revendiqué, peu de temps après, la victoire. «D'après les sondages de nos instituts, la victoire est de notre côté», a déclaré son chef de campagne.

VIDEO. Joko Widodo en tête des premiers sondages.

Cette élection offre un choix assez différent à l'Indonésie, troisième démocratie au monde derrière l'Inde et les Etats-Unis, et pays musulman le plus peuplé avec plus de 200 millions de fidèles sur un total d'environ 250 millions d'habitants. D'un côté Joko Widodo, surnommé Jokowi, est le premier candidat sans lien avec le régime autoritaire passé. Agé de 53 ans, il a connu une ascension fulgurante en politique après avoir transformé la ville de Solo dont il a été maire, et avoir été propulsé gouverneur de Jakarta en 2012. Très populaire, il a soulevé l'espoir d'une nouvelle classe de dirigeants politiques. Jokowi est considéré par ses partisans comme le candidat qui poursuivra les réformes démocratiques de l'ère post-Suharto (1967-1998). Il est aussi le favori des milieux d'affaires.

Résultats officiels les 21 et 22 juillet

De l'autre côté, Prabowo Subianto, ancien gendre de Suharto, a reconnu avoir enlevé des militants prodémocratie à la fin de la dictature. Il s'est présenté comme un dirigeant à poigne, séduisant une partie de l'électorat qui voit en lui une forte personnalité. Il a déclaré récemment que la démocratie telle qu'elle est conçue en Occident n'était «pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant