Présidentielle en Afghanistan : Karzai appelle à voter massivement

le
0
Présidentielle en Afghanistan : Karzai appelle à voter massivement
Présidentielle en Afghanistan : Karzai appelle à voter massivement

C'est un scrutin sous haute tension. Les électeurs afghans sont appelés aux urnes ce samedi pour renouveler leur président, qui succédera à Hamid Karzaï. Dès l'ouverture des bureaux de vote, ce samedi matin, l'actuel président afghan, qui ne peut briguer un troisième mandat, a appelé les Afghans à «défier» les menaces des talibans et à participer massivement à ce premier tour de la présidentielle.

La tension est en effet à son comble dans le pays ravagé par la guerre. Mi-mars, les talibans ont en effet appelé à perturber le scrutin. Ces dernières semaines, les extrémistes ont semé la terreur en multipliant les attaques. Il y une dizaine de jours le Serena, hôtel de luxe central de Kaboul, qui était la cible d'une violente attaque. Neuf personnes, ont trouvé la mort, dont un journaliste de l'AFP.

L'objectif pour les islamistes «étudiants» : dissuader les électeurs de se rendre aux urnes. «Nous avons ordonné à tous nos moudjahidines (combattants, ndlr) d'utiliser toutes les forces à leur disposition pour perturber cette élection fantoche», déclaraient les talibans dans un communiqué diffusé sur leur site internet mi-mars. Les rebelles prévenaient également qu'ils viseraient tous les «militants» et «travailleurs».  

Aucune violence signalée pour l'heure

Le chef de l'Etat a voté peu avant 8 heures, heure locale, (5 h 30) ce samedi dans une école de Kaboul, la capitale afghane. Contrairement à la dernière élection présidentielle de ce pays de 28 millions d'habitants, en 2009, aucune violence n'était signalée une heure après l'ouverture des bureaux de vote.

«Nous vivons un jour important pour notre futur, pour le futur de notre pays», a solennellement souligné Hamid Karzaï. «J'appelle le peuple afghan à se rendre dans les bureaux de vote, malgré la pluie, le froid et les menaces des ennemis (...) pour permettre à ce pays de franchir une nouvelle étape sur la voie de la réussite», a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant