Présidentielle : drôle de trêve à l'Elysée

le , mis à jour à 08:00
2
Présidentielle : drôle de trêve à l'Elysée
Présidentielle : drôle de trêve à l'Elysée

« Le président préside et le Premier ministre gouverne. » C'est la version light du « je décide, il exécute » naguère lancé par Jacques Chirac à propos de celui qui était alors son ministre de l'Economie, Nicolas Sarkozy. La phrase a été très officiellement prononcée hier par le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, à l'issue du Conseil des ministres. Une façon de mettre un terme — au moins provisoire — au psychodrame et aux passes d'armes de ces derniers jours entre François Hollande et Manuel Valls.

 

Selon plusieurs participants, dans le Salon des ambassadeurs à l'Elysée, hier, l'ambiance autour de la table n'avait rien d'électrique. « L'explication est derrière nous », dédramatise un proche du président. Elle a eu lieu vendredi, par téléphone, alors que le chef du gouvernement se trouvait en voyage officiel en Afrique. Et depuis, tout serait rentré dans l'ordre... « C'était business as usual », insiste un conseiller de Hollande. « Un moment assez formel », confirme un ministre. « Très opérationnel, institutionnel et dans l'action. C'était ce que l'un et l'autre attendaient », abonde-t-on dans l'entourage du chef de l'Etat.

 

La petite musique que l'on continue d'entendre du côté des vallsistes est pourtant légèrement dissonante. « Le problème est devant nous, la question n'est pas le rapport du président à son Premier ministre, mais du président aux Français. Il y a un problème Hollande », assène un membre du gouvernement, peu décidé à éteindre tout à fait l'incendie. Ambiance...

 

Comme si de rien n'était... ou presque

 

Hier, les deux têtes de l'exécutif ont cependant eu tout le loisir d'approfondir leurs échanges tout au long de la journée. Et pour cause : après un petit déjeuner d'une demi-heure, ils ont participé ensemble — et pendant une heure — au conseil de Défense avant de poursuivre par le Conseil des ministres. La matinée s'est achevée ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4098497 il y a 6 mois

    Le co-pilote qui s'enferme dans la cabine et commence la descente mais c'est un remake de Germanwings !

  • ANOSRA il y a 6 mois

    Le pilote n'a plus d'autorité sur le co-pilote, et le co-pilote ne fait plus confiance au pilote, en général ça finit mal, très mal pour les 2 :-)