Présidentielle au Pérou : Keiko Fujimori et Pedro Pablo Kuczynski au coude-à-coude

le
0
Dans un bureau de vote à Lima, au Pérou, le 5 juin.
Dans un bureau de vote à Lima, au Pérou, le 5 juin.

A l’issue du second tour de la présidentielle, les sondages à la sortie des urnes ne permettaient pas de départager la fille de l’ex-président Alberto Fujimori de l’ancien banquier de Wall Street.

Keiko Fujimori, la fille de l’ex-chef de l’Etat Alberto Fujimori, emprisonné pour crime contre l’humanité, et Pedro Pablo Kuczynski étaient au coude-à-coude dimanche 5 juin à l’issue du second tour de la présidentielle au Pérou, selon des sondages de sortie des urnes. Tous deux espèrent succéder au président de gauche Ollanta Humala, au pouvoir depuis 2011.

M. Kuczynski, un ancien banquier de Wall Street de 77 ans (centre-droit) devançait légèrement la candidate de droite de 41 ans, selon deux sondages sur trois. L’institut Ipsos le créditait de 50,4 % des voix, contre 49,6 % pour Mme Fujimori. Selon l’enquête Gfk, M. Kuczunski obtenait 51,2 % des votes contre 48,8 % à sa rivale. En revanche, l’institut CPI plaçait Mme Fujimori légèrement en tête, avec 51,1 % des voix, devant M. Kuczynski (48,9 %). Les premiers résultats officiels sont attendus dans la nuit.

Derrière la candidate Keiko Fujimori plane l’ombre d’Alberto, son père aujourd’hui âgé de 77 ans, ex-président du Pérou (1990-2000) qui a laissé le souvenir d’un homme à la poigne de fer face à la guérilla du Sentier lumineux (communiste), au coeur d’un conflit interne ayant fait 70 000 morts ou disparus. Seize ans après sa démission, Fujimori, qui purge une peine de 25 ans pour corruption et crime contre l’humanité, continue de diviser le pays.

Après avoir fait la course en tête des sondages, Keiko Fujimori, 41 ans, candidate pour le parti Fuerza Popular, a été rattrapée ces derniers jours par son rival, surnommé ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant