Présidentielle au Mali : large avance de Keita, le camp Cissé conteste

le
0
Présidentielle au Mali : large avance de Keita, le camp Cissé conteste
Présidentielle au Mali : large avance de Keita, le camp Cissé conteste

L'ex-Premier ministre Ibrahim Boubacar Keïta, donné favori au premier tour de l'élection présidentielle au Mali, «a une large avance», selon les premiers résultats officiels communiqués ce mardi à la presse par le gouvernement à Bamako.

Ce mardi après-midi, les autorités étaient «au tiers du dépouillement de l'ensemble» des bulletins du vote de dimanche. Et selon les tendances qui se dégagent, Ibrahim Boubacar Keïta «a une large avance sur les autres candidats», a déclaré le colonel Moussa Sinko Coulibaly, ministre de l'Administration territoriale (Intérieur).

M. Keïta, ex-Premier ministre, cacique de la vie politique malienne, était l'un des deux grands favoris du scrutin avec M. Cissé, ex-président de la Commission de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa). Soumaïla Cissé, 63 ans, autre favori de l'élection, serait en deuxième position, mais très nettement distancé, devant Dramane Dembélé, 46 ans.

«Les écarts sont importants» et «si ces écarts sont confirmés, il n'y aura pas de deuxième tour» fixé au 11 août, a ajouté Moussa Sinko Coulibaly, assurant que «toutes les dispositions étaient prises» pour une bonne organisation du second tour si cela s'imposait. Il a par ailleurs souligné un taux de participation «exceptionnel» pour le scrutin de dimanche. «Au moment où je vous parle, le taux que nous avons est de 53,5%, un taux à l'échelle nationale» tandis que pour Bamako, la capitale, ce chiffre «tourne autour de 60%».

Sa déclaration a suscité à Bamako des manifestations spontanées de joie de partisans de M. Keïta, qui sont descendus dans les rues à pied ou à moto en scandant «IBK». Elle a en revanche suscité la colère dans le camp de M. Cissé. «Ce que le ministre a dit n'est pas proche de la vérité. (...) Ce qu'il a dit n'est pas juste», a déclaré Gagnon Coulibaly, coordinateur de la campagne de Soumaïla Cissé, évoquant un taux de dépouillement de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant