Présidentielle américaine : l'abstention, bête noire de Clinton

le
0
Présidentielle américaine : l'abstention, bête noire de Clinton
Présidentielle américaine : l'abstention, bête noire de Clinton

La dernière ligne droite avant l'élection — qui aura lieu le 8 novembre — aurait pu être une promenade de santé pour Hillary Clinton. Mais ce serait mal connaître la candidate démocrate à la Maison-Blanche. Les sondages ont beau lui donner désormais entre 9 et 11 points d'avance sur son rival républicain Donald Trump, soit lui reconnaître plus de 80 % de chances d'être élue présidente des Etats-Unis, Clinton et ses équipes ne relâchent pas leurs efforts. « Hillary est une professionnelle, souligne une bénévole démocrate. Elle ne laissera rien au hasard, et ce jusqu'au dernier moment. »

 

De nouvelles révélations sur ses courriels ou sur la Fondation Clinton — encore hier par le site WikiLeaks (les Clinton sont soupçonnés d'utiliser leur Fondation comme relais d'influence — sont toujours possibles. Mais sa principale inquiétude est l'abstention. « Nos électeurs potentiels peuvent estimer que les jeux sont faits. C'est un énorme risque qu'Hillary ne veut pas courir », poursuit cette militante. Les démocrates déploient donc des trésors de pédagogie pour inciter les électeurs à se rendre aux urnes.

 

Des bus loués pour conduire les électeurs aux urnes le jour J

 

Notamment dans les fameux « swing states » ( NDLR : Etats-pivots, qui peuvent basculer dans un camp ou dans l'autre) qui, comme la Floride, l'Iowa ou l'Ohio, hésiteraient encore entre Clinton et Trump. « On explique aux citoyens en âge de voter, que ce soit dans nos antennes locales, sur Internet ou par la publicité, qu'ils peuvent exprimer leurs suffrages par anticipation, par correspondance ou en se déplaçant dans les bureaux de vote déjà ouverts. On envoie des messages pour qu'ils s'organisent et n'oublient pas, par exemple, de prévoir des baby-sitteurs pour le 8 novembre », explique un autre démocrate.

 

Des syndicats, plutôt pro-Clinton, n'ont pas hésité à louer des bus pour conduire les électeurs aux urnes le jour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant