Présidentielle américaine, J-80 : Donald Trump exprime ses « regrets » pour ses dérapages

le
0
Supporters bow their heads in prayer before Republican presidential candidate Donald Trump delivers a campaign speech in Charlotte, N.C. Thursday, Aug. 18, 2016. (AP Photo/Gerald Herbert)
Supporters bow their heads in prayer before Republican presidential candidate Donald Trump delivers a campaign speech in Charlotte, N.C. Thursday, Aug. 18, 2016. (AP Photo/Gerald Herbert)

Du timide mea culpa du candidat du Grand Old Party aux mauvais sondages qui se succèdent pour l’adversaire d’Hillary Clinton, l’essentiel de la campagne américaine.

Le fait du jour Pour son premier meeting de campagne depuis le remaniement de son équipe, jeudi 18 août, en Caroline du Nord, le candidat républicain à la présidentielle du 8 novembre a présenté d’inhabituelles excuses pour des propos déplacés mis sur le compte d’une trop grande franchise. « Parfois, dans le feu de l’action dans un débat, ou en s’exprimant sur de multiples sujets, on ne choisit pas les bons mots ou on dit la mauvaise chose », a déclaré Donald Trump.

« Cela m’est arrivé. Et, croyez-le ou non, je le regrette », a ajouté le magnat de l’immobilier. « Je le regrette, en particulier lorsque cela a pu blesser des gens personnellement », a-t-il poursuivi, sans préciser à quelles déclarations il faisait allusion. Une porte-parole de son adversaire démocrate, Hillary Clinton, a ironisé sur les 428 jours nécessaires pour prendre conscience de ses dérapages. Christina Reynolds a ajouté que ces regrets n’étaient que « de belles paroles sur téléprompteur ».

La phrase du jour

« Ils vont bientôt m’appeler Monsieur Brexit » Le candidat républicain à la présidentielle du 8 novembre, Donald Trump, a posté, jeudi 18 août, un micromessage sibyllin à propos d’un éventuel surnom. Le magnat de l’immobilier avait soutenu la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne avant le référendum du 23 juin marqué par la victoire surprise des partisans de la rupture.

La vidéo du jour

Cinq longues secondes se sont écoulées au début de l’entretien de Michael Cohen, un conseille...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant