Présidentielle américaine, J-69 : Le FBI s'inquiète de piratages de données électorales

le
0
Le siège du FBI, à Washington D.C., le 3 février 2012.
Le siège du FBI, à Washington D.C., le 3 février 2012.

Des hackers se seraient emparés en juillet de données d’un Etat et seraient parvenus en août à s’introduire dans la base d’un second.

Le fait du jour Selon la presse américaine, lundi 29 août, la police fédérale (FBI) s’inquiète des tentatives de piratage des systèmes informatiques chargés dans les Etats de la gestion des listes d’électeurs. Des hackers se seraient emparés en juillet de données d’un Etat, identifié par certains sites comme l’Arizona, et seraient parvenus en août à s’introduire dans la base de données d’un second, qui pourrait être l’Illinois.

Yahoo News a le premier révélé que le FBI aurait mis en garde des responsables électoraux dans les Etats contre ces piratages, sans identifier le pays d’origine des hackers. Le New York Times comme le Washington Post mettent en relation ces intrusions avec celles qui ont visé le Parti démocrate plus tôt dans l’année. Des experts informatiques avaient alors émis l’hypothèse de piratages russes.

Le Parti démocrate avait vivement réagi à l’invitation lancée à des hackers russes par le candidat républicain pour la présidentielle du 8 novembre, Donald Trump, de publier les courriers électroniques privés de son adversaire, Hillary Clinton, lorsqu’elle était secrétaire d’Etat, de 2009 à 2013, s’ils les avaient en leur possession. L’intéressée a assuré les avoir effacés.

La citation du jour « Huma vient de prendre une très sage décision. Je connais bien Anthony Wiener et elle sera beaucoup mieux sans lui. » Le candidat républicain à l’élection présidentielle du 8 novembre, Donald Trump, a commenté lundi la décision de Huma Abedin, la principale conseillère ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant