Présidentielle américaine, J-27 : le clan Clinton dénonce une alliance Trump/Russie/WikiLeaks

le
0
Hillary Clinton à Miami, le 11 octobre 2016.
Hillary Clinton à Miami, le 11 octobre 2016.

La vidéo de Donald Trump avait presque fait oublier les emails du camp Clinton révélés par WikiLeaks.

Le fait du jour Hillary Clinton cherche une riposte aux fuites de WikiLeaks

Le président de l’équipe de campagne de Hillary Clinton, John Podesta, a accusé mardi 11 octobre Julian Assange, le créateur du site WikiLeaks, de faire le jeu du républicain Donald Trump pour l’élection présidenteille du 8 novembre. Il a accusé la Russie d’avoir piraté ses courriers électroniques dans le même but « « Je n’ai aucun moyen de savoir si M. Assange a tenté d’aider M. Trump, ou s’il y avait une coordination. Je trouve seulement que la coïncidence est très curieuse que cela se soit produit au moment où la température approchait l’ébullition » pour Donald Trump, a poursuivi John Podesta, en référence à la diffusion d’une vidéo désobligeante pour le magnat de l’immobilier. Ce dernier y multipliait en effet les propos obscènes visant les femmes. Les courriers publiés par WikiLeaks, s’ils ne contiennent pas de révélations fracassantes, montre comment l’équipe de campagne de Mme Clinton a sous-estimé l’affaire de sa messagerie privée et comment elle a eu du mal à s’adapter à la concurrence du sénateur indépendant du Vermont, Bernie Sanders, dans la course à l’investiture démocrate. Le piratage fait l’objet d’une enquête du FBI.

La citation du jour « Votre voix compte vraiment, vraiment, vraiment. J’en suis la preuve vivante » L’ancien vice-président démocrate Al Gore, candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2000 a appelé les démocrates à soutenir leur candidate, Hillary Clinton, l...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant