Présidentielle américaine, J-214 : clivages grandissants dans les électorats démocrate et républicain

le
0
Avant un meeting de Bernie Sanders à Philadelphie, le 6 avril 2016.
Avant un meeting de Bernie Sanders à Philadelphie, le 6 avril 2016.

Ted Cruz « banalisé », Sanders hésitant sur la réforme bancaire, Clinton mise en garde par un ex-conseiller d’Obama : l’essentiel de la présidentielle américaine en un coup d’œil.

Le fait du jour La prolongation des courses aux investitures démocrate et républicaine augmente la polarisation au sein des deux électorats. Un sondage McClatchy-Marist, publié le 6 avril, montre que 25 % des électeurs de Bernie Sanders ne soutiendraient pas sa rivale Hillary Clinton dans le cas où elle recevrait l’investiture démocrate. Seuls 14 % des électeurs de l’ancienne secrétaire d’Etat feraient de même si le sénateur du Vermont était désigné. Selon une enquête NBC réalisée à la sortie des bureaux de vote du Wisconsin, où avaient lieu les primaires des deux formations mardi, 39 % des électeurs républicains bouderaient leur parti si Donald Trump devenait son candidat. 34 % de ces électeurs feraient de même si cétait le sénateur du Texas Ted Cruz qui était désigné.

La vidéo du jour Comme de nombreux médias, CNN s’est montré impitoyable mercredi 6 avril avec le « désastre » qu’a constitué, selon la chaîne d’information, un entretien accordé au New York Daily News dans lequel le sénateur du Vermont se montre singulièrement évasif ou hésitant sur la réforme du système bancaire, qui constitue la pierre angulaire de sa campagne, voire ignorant – circonstance aggravante – du fonctionnement du métro new-yorkais.

La phrase du jour « Trump a banalisé Ted Cruz ; sans Trump, l’establishment aurait été totalement opposé à Cruz. » Newt Gingrich, ancien candidat à l’investiture républicaine et ancien porte-flambeau du Contrat pour l’Amérique, le manifeste néoconservateur de 1994...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant