Présidentielle 2017 : Sarkozy verrouille-t-il la primaire de la droite ?

le , mis à jour à 09:13
7
Présidentielle 2017 : Sarkozy verrouille-t-il la primaire de la droite ?
Présidentielle 2017 : Sarkozy verrouille-t-il la primaire de la droite ?

Cette fois-ci, Alain Juppé, François Fillon et Bruno Le Maire ne devraient pas manquer à l'appel. Quinze jours après avoir séché le bureau politique des Républicains, les trois candidats à la primaire seront autour de la table, ce mardi, pour éviter que Nicolas Sarkozy ne parvienne à ses fins : organiser un vote papier pour les Français établis à l'étranger, contrairement au vote électronique qui avait d'abord été envisagé pour ces 1,7 million de ressortissants. « Mardi soir, ça va être rude. On va mettre les points sur les i », prévient un proche de Fillon, très remonté.

Le 3 mai, le bureau politique, à la demande de Nicolas Sarkozy, avait en effet acté ce changement de règle qui ne figurait pas à l'ordre du jour... Tollé de ses principaux adversaires, convaincus que le chef du parti cherche une nouvelle fois à verrouiller le scrutin de novembre. Car ce n'est pas la première fois qu'il tente d'imposer ses règles : en septembre déjà, il avait provoqué la colère de ses concurrents en affirmant que « le projet d'alternance du parti devait engager tous les candidats ». Quelques semaines plus tard, c'est le nombre de bureaux de vote — fixé à 10 000 sur tout le territoire — qu'il voulait revoir à la baisse. Puis, fin décembre, plusieurs sarkozystes tentaient d'avancer la date de l'élection à juin, considérant qu'une campagne plus courte serait à l'avantage de leur champion.

« Derrière ces manœuvres, il y a bien sûr la volonté de porter atteinte à la bonne organisation du scrutin. Ça installe une mauvaise musique autour de la primaire, histoire de décourager les Français qui seraient tentés d'aller voter en novembre, décrypte un soutien de Le Maire. Sarkozy reste convaincu que moins il y aura d'électeurs, plus il aura de chances de gagner car la base lui reste très acquise. Il est dans le pourrissement permanent. » L'exemple des Français de l'étranger illustrerait-il cette stratégie ? ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • laquitta il y a 7 mois

    de toute façon s'il se présente je préfère voter pour l'âne du champ d'a côté ! fera pas pire .

  • jean-648 il y a 7 mois

    wanda6 vous avez tout à fait raison. Vous oubliez juste de préciser qu'avec le FN se sera exactement la même chose.

  • wanda6 il y a 7 mois

    C'est tout le système qui est à réformer et cela ne se fera jamais avec les mêmes au pouvoir puisque ceux qui dirigent vivent de ce système. Gauche et droite n'existent plus, clivage passéiste servant d'illusion de choix pour le votant, tous ne roulent que pour la finance et le profit. Arrêtez donc de voter pour les mêmes depuis 50 ans

  • wanda6 il y a 7 mois

    Ce qui m'étonne le plus, c'est de voir encore des gens qui croient encore à ces zozos que sont les hommes politiques et qui depuis 40 ans nous abreuvent de promesses jamais tenues. . Les 2 partis traditionnels sont intimement liés à la dette, au chômage, et à la détresse de millions de français. Et les français sont encore capables de gober leurs belles paroles.

  • M2723293 il y a 7 mois

    Capable de tout pour se venger.......en oubliant qu'il est le seul coupable

  • worsbunc il y a 7 mois

    seuls les adherants et militants devraient voter à la primaire c est inconcevable que des ps votent à la primaire lr ils choisiront juppé de fait contre la base lr c est sarko qui a raison

  • mucius il y a 7 mois

    Ce type n'a aucune moralité. Pour lui tous les coups sont permis. Peut-être fera-t-il perdre la droite avec ses coups foireux. Hollande a raison : Sarko est la vraie chance de la gauche!