Présidentielle 2017 : pourquoi François Hollande ne renonce pas

le , mis à jour à 12:37
71
Présidentielle 2017 : pourquoi François Hollande ne renonce pas
Présidentielle 2017 : pourquoi François Hollande ne renonce pas

Même le très sérieux « New York Times » s'est mis à entonner l'éloge funèbre de la carrière du président. Dans un article publié ce lundi, le quotidien américain dresse un portrait au vitriol de François Hollande, croqué en « mort-vivant » au sommet de l'Etat, victime des confidences sciemment distillées dans « Un président ne devrait pas dire ça... », le livre qui ébranle les rangs socialistes depuis deux semaines. Sans doute l'auteur de cet article ignore-t-il l'adage français qui dit qu'en politique on n'est jamais vraiment mort.

 

Malgré les sondages catastrophiques, le désarroi qui s'est emparé de son camp, François Hollande n'est pas près de se laisser enterrer. « Il est chaud comme la braise », rapporte un ami. « Il a de la force, de la ressource et il va de l'avant, il est à fond dedans », insiste un de ses proches. Loin de rester retranché en son palais, à l'Elysée, le président multiplie les déplacements, occupe le terrain, alors que son autorité semble remise en cause par son Premier ministre. Mieux, c'est désormais lui, Hollande, qui essaie de remonter le moral de ses troupes, défaites. « Il est tranquille et lucide », raconte l'un de ses soldats. Le président s'emploie à leur enseigner l'art de voir le verre à moitié plein plutôt que la débâcle, avec des arguments bien rodés.

 

Aucun socialiste ne le supplante dans les sondages

 

D'abord, les chiffres du chômage. Après les mauvais résultats du mois d'août, le résident s'est félicité de la baisse du nombre de demandeurs d'emploi survenue en septembre (66 300). Si la tendance se confirmait, la fameuse courbe du chômage qui a plombé le président pourrait enfin s'inverser.

 

Autre raison d'espérer : les sondages. Certes, il atteint des records d'impopularité (4 % d'opinions favorables selon Ispos). C'est vrai, aucune enquête ne prédit au président sortant une qualification pour le second tour. Mais, à l'Elysée, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7847994 il y a un mois

    Malgré les sondages catastrophiques, il garde le cap?? comme dis le proverbe, IL Y A QUE LES IMBÉCILES QUI NE CHANGENT PAS D' AVIS

  • M1765517 il y a un mois

    Nos "jeunes" peu éduqués dans des classes multiculturelles (ou le hallal et l'arabe sont majoritaires) perdront tous sens critiques et se voient conduits en masse par nos manipulateurs, acheteurs de scrutins !

  • gache1 il y a un mois

    I have a dream: qu'il nous ait vacciné du socialisme à la Française pour 3 générations.

  • M1765517 il y a un mois

    PS : même après il nous coutera encore une blinde !

  • M1765517 il y a un mois

    qu'il s'entête pourquoi pas , mais tout seul loin de la chose publique, ça a couté vraiment trop cher et au final le contribuable se fait sucer (enfin c'est le constat que je fais personnellement) !

  • jpam il y a un mois

    Il ose tout, c'est d'ailleurs à ça qu'on le reconnaît....

  • mlaure13 il y a un mois

    La Présidentielle "tortue piquet" ne voudrait-elle plus descendre de son royal piédestal piquet ???...:-(((

  • sidelcr1 il y a un mois

    Aussi mauvais que sarko , c'est pas peu dire !

  • dioptaze il y a un mois

    Ca s’appelle ne pas voir la réalité en face. Finalement ces gens sont complètement déconnectés de la réalité....

  • frk987 il y a un mois

    Sans Bayrou ces 5 ans de désastre ne seraient pas arrivées !!!!