Présidentielle 2017 : Placé milite pour un candidat unique de la gauche

le
4
Présidentielle 2017 : Placé milite pour un candidat unique de la gauche
Présidentielle 2017 : Placé milite pour un candidat unique de la gauche

 Voilà une sortie qui devrait faire grincer des dents à EELV. Et qui témoigne d'une ligne de fracture au sein du parti. Dans une interview au «Nouvel observateur» à paraître jeudi, le chef de file des sénateurs écologistes, Jean-Vincent Placé, plaide pour «l'union de la gauche et des écologistes» en vue de la présidentielle de 2017 avec organisation d'une primaire commune «en octobre 2016».

Une prise de position à l'exact opposé de celle défendue par Cécile Duflot, qui estimait ce week-end dans les colonnes du «Monde» qu'«avec volonté et habileté, une candidature alternative à gauche (était) possible en 2017». «Et je mets ma pierre pour cela», ajoutait l'ancienne ministre du Logement.

«Est-ce qu'une nouvelle candidature autonome EELV serait utile?» s'interroge au contraire Jean-Vincent Placé auprès du «Nouvel observateur». Rappelant les maigres scores des écologistes aux présidentielles de 2007 et 2012, prédisant que «le FN et l'UMP seront au-dessus des 20% au premier tour», il estime qu'«il faudra l'union de la gauche et des écologistes».

«Il y a une vraie césure»

«Il faut arriver en 2016 avec un package, un accord général entre nous : pour une inflexion de la ligne gouvernementale, l'instauration d'une dose de proportionnelle, le retour d'EELV au gouvernement et l'organisation de la primaire», juge le sénateur.

Des déclarations qui interviennent alors que des responsables écologistes réfléchissent, avec des socialistes déçus et des communistes, à la façon de construire un «rassemblement à gauche». Conseiller de Cécile Duflot, Stéphane Sitbon-Gomez n'assurait-il pas dans nos colonnes lundi qu'EELV se «désolidarise complètement du gouvernement»? Réunis en conseil fédéral, les écologistes se sont d'ailleurs prononcés à l'unanimité contre les textes mettant en musique le pacte de responsabilité et de solidarité voulu par François Hollande.

«Il y a une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pbenard6 le mercredi 18 juin 2014 à 22:13

    ce placé est une nullité

  • M7693081 le mercredi 18 juin 2014 à 21:28

    ..."Moi Normand" je ne savait pas que la Normandie commençait à se polluer!!!!

  • mark92 le mercredi 18 juin 2014 à 20:38

    Le placé d'office devrait prêcher la bonne parole en Corée du Nord. Mais c'est trop cool la France: sénateur à 7 000€/mois. Plus les invitations.. restau, élysée, normandie.. tout est gratos en France. Merci les électeurs d'ELLV.

  • M940878 le mercredi 18 juin 2014 à 20:17

    ce candidat complètement déplacé ferait un bon candidat pour 2017 ! un peu de provoc ne peut faire de mal ....