Présidentielle 2017 : NKM «n'exclut pas» de se présenter à la primaire UMP

le
2
Présidentielle 2017 : NKM «n'exclut pas» de se présenter à la primaire UMP
Présidentielle 2017 : NKM «n'exclut pas» de se présenter à la primaire UMP

Bientôt une de plus? A l'UMP, la perspective d'une primaire pour désigner le candidat du parti à la présidentielle de 2017 aiguise les appétits. Après l'ancien Premier ministre François Fillon et le député de l'Aisne Xavier Bertrand, Nathalie Kosciusko-Morizet sera-t-elle la troisième à se déclarer candidate? Ce jeudi, la députée de l'Essonne ne l'«exclut pas».

«Pour la primaire ? Je n'exclus pas. Il faudra voir où on en est à ce moment-là», a glissé l'ex-candidate à la mairie de Paris, au cours d'un déjeuner avec la presse.

La semaine dernière, c'est l'ancien Premier ministre Alain Juppé qui envisageait la «possibilité» d'être candidat à l'investiture UMP. Une semaine plutôt, c'était le député-maire de Nice, Christian Estrosi, qui faisait part de son intérêt, excepté dans le cas d'une candidature de Nicolas Sarkozy. Après avoir rejeté l'idée en bloc, ce dernier songe désormais lui aussi à des primaires, mais élargies aux autres partis de l'opposition, comme l'UDI.

«À partir de 40 ans si tu ne réfléchis pas à ta candidature à la présidence de l'#UMP ou à la primaire tu as raté ta vie politique :-)» a raillé, sur Twitter, l'un des soutiens de l'ancien chef de l'Etat, le député Sébastien Huygue, après la déclaration de NKM.

À partir de 40 ans si tu ne réfléchis pas à ta candidature à la présidence de l'#UMP ou à la primaire tu as raté ta vie politique :-)? Sébastien Huyghe (@SebastienHuyghe) July 3, 2014

Cette dernière a également profité de son déjeuner pour évoquer la présidence de l'UMP, qui fera l'objet d'un vote des militants à l'automne. «Soit Nicolas Sarkozy revient, et cela bouscule tout l'arc politique, soit il ne revient pas, et la solution idéale serait un collectif. La multiplication d'initiatives individuelles, je ne la trouve pas très adaptée au moment», qui est un «moment de crise», estime Nathalie Kosciusko-Morizet. «Le moment des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le jeudi 3 juil 2014 à 21:52

    Dieu nous préserve de cette fille !

  • M3811495 le jeudi 3 juil 2014 à 20:58

    NKM candidate en 2017, c'est vraiment super de voir nos professionnels de la politique se préoccuper des priorités des français... sans commentaire!