Présidentielle 2017 : Mélenchon prend les communistes par surprise

le , mis à jour à 15:31
4
Présidentielle 2017 : Mélenchon prend les communistes par surprise
Présidentielle 2017 : Mélenchon prend les communistes par surprise

On savait que leurs rapports n'étaient pas au mieux, mais ça se confirme. Mercredi soir, Jean-Luc Mélenchon a pris les communistes de court en annonçant sa candidature à la présidentielle de 2017.

Pierre Laurent, le patron du Parti communiste, a tout bonnement «découvert» cette candidature surprise mercredi soir, confie au Parisien.fr son entourage. Même étonnement chez le porte-parole du PCF Olivier Dartigolles qui a, lui aussi, appris la nouvelle comme tout le monde... en regardant TF1. «Cette proposition n'a été ni discutée ni décidée dans le cadre du Front de gauche (Ndlr : qui réunit le Parti de gauche de Mélenchon et le PCF)», a-t-il tenu à expliquer quelques minutes après l'annonce. «On ne s'explique pas pourquoi il n'est pas possible de discuter avec Jean-Luc Mélenchon», a ajouté Olivier Dartigolles. «C'est une candidature en solo», insiste encore le communiste ce jeudi matin. 

La situation à la gauche de la gauche est ainsi tellement embrouillée que ce jeudi matin le propre parti de Mélenchon a pris soin d'expliquer que «le Parti de gauche soutient la candidature de Jean-Luc Mélenchon.» Et pour montrer qu'il s'agissait d'une démarche ouverte, Éric Coquerel, coordinateur politique du Parti de gauche a souligné que Mélenchon «ne sera pas le candidat d'un parti». Le PG, explique Coquerel, veut faire de la présidentielle 2017 «un levier» pour «créer un mouvement citoyen».

Les problèmes de discussion entre l'eurodéputé et ses alliés du Front de gauche ne sont pas nouveaux. Créée en 2009 pour les élections européennes, cette coalition a d'abord connu une certaine dynamique. Mais elle a été très fragilisée par les divergences sur l'attitude vis-à-vis du PS. Lors des derniers scrutins, Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent se sont éloignés sur ces questions. L'eurodéputé estimant qu'il ne fallait aller avec le PS en aucun cas, le sénateur communiste jugeant lui qu'il fallait d'abord parfois ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 11 mois

    Les seuls communistes sont les zélus....du pas croyable dans une démocratie. Pas un seul votant PCF qui ne soit un élu je rabâche...vous y croyez à une situation autant ubuesque.

  • M6445098 il y a 11 mois

    j'aurais plutôt dit 130000 adeptes...

  • M1765517 il y a 11 mois

    arretez de financer ces débris ! Mrs les politiques !

  • jpoche il y a 11 mois

    zen font du bruit avec leurs même pas 5% ceux-là