Présidentielle 2017 : les Républicains de nouveau divisés sur les dates de la primaire

le
2
Présidentielle 2017 : les Républicains de nouveau divisés sur les dates de la primaire
Présidentielle 2017 : les Républicains de nouveau divisés sur les dates de la primaire

La bataille autour de la primaire à droite est relancée. Le résultat des élections régionales, qui a permis aux Républicains d'emporter sept régions, dont trois avec le soutien des voix socialistes, réactive cette hypothèse, évoquée il y a quelques jours par Christian Jacob d'accélérer le calendrier.

Pour le moment, la primaire est prévue prévue les 20 et 27 novembre 2016. L'idée d'une anticipation serait double : conclure la séquence des divisions internes pour le poste de candidat de la droite à la magistrature suprême, et donner un visage à l'opposition républicaine en vue de 2017.

Sur Europe 1 ce lundi, Luc Chatel s'y est dit favorable. « Nous devons évoquer la question. Nos électeurs ne supportent plus ces divisions. Plus tôt on tranchera le débat des primaires, mieux ce sera », estime le conseiller politique de Nicolas Sarkozy. « Si on a les moyens techniques de le faire, je pense que c'est une bonne chose de l'avancer avant l'été », a-t-il encore fait valoir. Pour l'ancien ministre, « hier il y a eu un vote valeur refuge pour les Républicains, nous avons à susciter un vote d'adhésion ».

VIDEO. Luc Chatel pour la primaire à droite «  avant l'été » (à partir de 4'50)

François Fillon qui, dès dimanche soir, annonçait repartir en campagne pour présenter « son projet », et qui inaugurera ses locaux de campagne mercredi, y est « totalement hostile ». « Ça ne me paraît pas à la hauteur de la gravité de la situation, et ça n'est pas techniquement possible », a-t-il déclaré sur RTL. « Vouloir toucher au calendrier électoral, c'est encourir le soupçon de manœuvres visant à affaiblir la portée démocratique de ces primaires », s'est agacé le député de Paris et ancien Premier ministre.

Bruno Le Maire, candidat - pas encore déclaré - n'y voit, lui, « pas tellement d'intérêt ». Que veut-on, a-t-il fait mine d'interroger, « une primaire réussie, ou une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 12 mois

    Continuez vos divisions, vos batailles d'ego qui n'intéressent que vous et FH sera brillamment réélu en 2017, c'est au fond ce que vous souhaitez....une fois les voix PS acceptées sans honte dans 2 régions la honte vous plus connaître !!!!

  • M4314275 il y a 12 mois

    Dans notre pays, les politiques ne vivent que pour les échéances électorales. Les échéances mensuelles des concitoyens ne les intéressent pas.