Présidentielle 2017 : les Français ne souhaitent pas une candidature de Macron

le
1
Présidentielle 2017 : les Français ne souhaitent pas une candidature de Macron
Présidentielle 2017 : les Français ne souhaitent pas une candidature de Macron

«En Marche !»... mais encore loin du but. Au lendemain de la démission d'Emmanuel Macron du gouvernement, une majorité de Français ne souhaitent pas voir l'ex-ministre de l'Economie être candidat à l'élection présidentielle de 2017, selon deux sondages diffusés mercredi.

 

Ils ne sont que 47% à souhaiter que Macron soit candidat contre 53% d'un avis contraire, selon une enquête Ifop pour Europe 1. Et les plus réticents sont bien dans le camp dont il était, par sa présence au gouvernement, sensé porter les couleurs : seuls 37% des sympathisants de gauche (44% de ceux du PS) lui sont favorables, alors que les sympathisants Les Républicains, qui ne manquent pourtant pas de postulants dans leur camp, sont 58% à espérer le voir s'engager dans la présidentielle.

 

Des chiffres qui réjouiront sans doute du côté du PS. Mais un bonheur fragile pour ceux qui, au gouvernement comme dans les rangs socialistes, n'ont pas de mots assez durs pour dénoncer la démarche très individuelle de l'ancien ministre. Car pour une très large majorité des Français (84%), Emmanuel Macron a eu raison de quitter le gouvernement, seuls 16% étant d'un avis contraire.

 

«Déterminé», «dynamique», mais pas «la stature d'un président de la République»

 

Autre sondage, mêmes tendances mais nettement plus accentuées. Selon l'institut Elabe, pourBFMTV, seuls 34% (-2 par rapport à juillet) des Français souhaitent voir Macron candidat en 2017, alors que les deux tiers (65%, +2) y sont défavorables. Les proches de la gauche sont 28% en faveur d'une candidature de l'ex-ministre de l'Economie, contre 71% d'un avis contraire. Les proches de la droite et du centre sont partagés, 49% pour sa candidature, 50% contre.

 

Si, selon cette seconde étude, le bilan de l'action d'Emmanuel Macron au gouvernement est jugé négativement (59% contre 40% qui l'estiment positif), l'homme reste perçu comme un politique «déterminé» (72%) et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M999141 il y a 3 mois

    Des sondages qui feraient rêver Hollande, Vals et consorts en un seul mot