Présidentielle 2017 : le FN veut draguer petits patrons et ouvriers

le , mis à jour à 07:23
2
Présidentielle 2017 : le FN veut draguer petits patrons et ouvriers
Présidentielle 2017 : le FN veut draguer petits patrons et ouvriers

Si Marine le Pen a (presque) disparu des radars médiatiques, elle planche en coulisses sur son programme présidentiel. Et particulièrement sur ses mesures économiques, sujet ô combien sensible pour le FN. Selon nos informations, le CAP Eco (commission économique du parti) lui remettra ses nouvelles préconisations demain. Inventaire.

 

Une sortie de l'euro, version soft. Attention, la candidate FN version 2017 n'a pas l'intention de faire sa révolution. Les débats qui ont animé le parti après les régionales de décembre — entre les tenants de la ligne étatiste de Florian Philipot et les libéraux à la sauce Marion Maréchal-Le Pen — n'y ont rien changé. « La doctrine reste la même. On s'est juste adaptés aux énormes évolutions depuis cinq ans », explique un de ses lieutenants. Sujet clivant par excellence, la sortie de l'euro reste donc au programme, mais n'en est pas l'alpha et l'oméga.

La patronne du FN a tiré les enseignements de 2012 et veut rendre cette proposition moins anxiogène en parlant de sortie « concertée », sans « dévaluation » ni grand bouleversement : la nouvelle monnaie nationale coexisterait avec « l'écu », qui serait utilisé pour les échanges intra-européens. Ce retour au franc et à la souveraineté de la Banque de France permettrait selon elle de faire fonctionner à plein la planche à billets. C'est, à ses yeux, la solution miracle : créer de la monnaie, à hauteur de 100 Mds€ par an, pour désendetter la France.

 

Les petits patrons, sa nouvelle cible. Lors des dernières campagnes, le Front s'est éloigné de ses fondamentaux pour se poser en défenseur des travailleurs. Stratégie payante, puisque le FN réalise de très bons scores auprès des ouvriers. Marine Le Pen veut désormais s'ouvrir à d'autres horizons électoraux, à commencer par les patrons de PME et TPE. Cajolés dans son programme, ils bénéficieraient d'allégements fiscaux conséquents et d'une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 10 mois

    C'est ça le populisme, on a aucun programme, aucunes idées, on va au fil de l'opinion publique. On prend le programme éco de Mélenchon mais surtout on ne le dit pas, si la SA Le Pen était cotée en bourse, j'achète....une bonne affaire à terme en sachant vendre assez vite.

  • jean-648 il y a 10 mois

    MLP drague ??? sauve qui peut.