Présidentielle 2017 : l'Elysée, et moi et moi et moi...

le
2
Présidentielle 2017 : l'Elysée, et moi et moi et moi...
Présidentielle 2017 : l'Elysée, et moi et moi et moi...

À ce rythme, il y aura bientôt autant de candidats à l'Elysée que d'électeurs ! Comme nous le révélions dans nos éditions d'hier, Rama Yade a officialisé dans la soirée sur TF 1 sa candidature à la présidence de la République. Directement, sans passer par la primaire de la droite. Grossissant ainsi les rangs des prétendants au fauteuil suprême : officieux ou déclarés, indépendamment ou via les primaires (de droite et, peut-être demain, de gauche) ils sont déjà une quarantaine à briguer le poste !

Qu'est-ce qui fait courir Yade ? A 39 ans, l'ancienne protégée de Nicolas Sarkozy a vu pâlir son étoile. Celle qui fut en 2007 la benjamine turbulente du gouvernement (secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme), hypermédiatique après sa sortie contre la visite du Libyen Kadhafi, n'a plus de mandat, ni même de parti depuis son exclusion définitive du PR (Parti radical) en mars. Bref, une carrière politique en berne. « Je n'ai ni ressentiment ni désir de revanche, nous assure-t-elle pourtant. Je suis candidate pour les Français qui sont privés de parole parce qu'ils sont hors du système. Et si je me lance un 21 avril, c'est pour souligner que quatorze ans après, on n'a pas tiré les leçons de l'accession de Le Pen au second tour en 2002 : on nous sert toujours la même mauvaise pièce avec les mêmes mauvais acteurs. » Les mots, le slogan — « La France qui ose » —, le positionnement ni droite ni gauche, et jusqu'à la forme — une « coopérative politique » — font penser au mouvement En marche ! tout juste lancé par Emmanuel Macron. Mais aussi à la « primaire des Français » d'Alexandre Jardin et Corinne Lepage. Le projet de Yade ? Aller puiser des idées « chez ces Français qui agissent, combattent l'illettrisme ou aident mieux que Pôle emploi à réinsérer les chômeurs ». Pour ensuite en faire un programme. Une démarche à la mode, à rebours des « vieux » partis. Mais cela ne l'empêche pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • yanni122 il y a 11 mois

    A part sa jolie plastique et son air effronté, elle apporte quoi au pays cette nana ?

  • yanni122 il y a 11 mois

    Nullissime, la princesse se voit présidente.... Faut atterrir mémère, trop vieille pour le conte de fées.