Présidentielle 2017 : Julien Dray favorable à des primaires PS

le
3
Présidentielle 2017 : Julien Dray favorable à des primaires PS
Présidentielle 2017 : Julien Dray favorable à des primaires PS

Comme pour l'UMP, Julien Dray, vice-président PS de l'Ile-de-France, s'est prononcé lundi en faveur d'une primaire au PS en vue de la présidentielle de 2017. Et ce, même si François Hollande se porte candidat à sa réélection.

«Je suis plutôt favorable à ce qu'il y ait une désignation démocratique, a dit l'ex-député sur BFM TV et RMC. Je ne vois pas pourquoi on sauterait par dessus en disant: il y a une sorte de plébiscite». «Il y aura débat», selon lui.

VIDEO. Présidentielle 2017 : Dray «favorables aux primaires»

Au sujet d'une confrontation éventuelle entre l'actuel résident de l'Elysée et le nouveau locataire de Matignon, Manuel Valls, le responsable socialiste ne prévoit pas «un conflit d'hommes poussé». Bien sûr le Premier ministre «ne sera pas un simple exécutant ou un simple chef de service. C'est bien, parce que ça va aussi rediscipliner le président de la République». Mais il ne voit pas pour autant l'ancien maire d'Evry (Essonne) défier François Hollande : «je ne pense pas que ce soit son caractère, c'est un homme droit», «pas très compliqué, pas tordu». «Je pense qu'il va jouer la légitimité jusqu'au bout et il y a intérêt, d'ailleurs», a dit Julien Dray.

VIDEO. Dray : Manuel Valls «ne sera pas un simple exécutant»

Pas à l'ordre du jour selon Assouline

Interrogé sur cette proposition, lors du point presse hebdomadaire du parti, David Assouline, porte-parole du PS, a considéré qu'elle n'était pas à l'ordre du jour. «Cela ne fait même pas deux ans que François Hollande a été élu, ce serait incongru et mal reçu par les Français, surtout après les élections municipales, que nous dévions notre concentration du relèvement du pays et de la justice sociale».

Le porte-parole, qui a annoncé lundi qu'il quittait son poste à l'occasion du changement de premier secrétaire du parti, a ajouté que la meilleure façon de préparer l'élection présidentielle de 2017 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le lundi 14 avr 2014 à 17:14

    En juin 2012, Jean-Christophe Cambadélis, en passe de déclarer sa candidature, avait été interpellé sur la règle édictée pendant la campagne présidentielle par François Hollande. Celle-ci voulait qu'il ne s'entoure pas de personnes "jugées et condamnées" (sources : le monde) ce n'est pas le cas!!!!

  • Gary.83 le lundi 14 avr 2014 à 17:05

    favorable à des primaires PS !! c'est reconnaitre que culbuto, gra nul lé, ne fait pas le job !!

  • M4960905 le lundi 14 avr 2014 à 16:01

    Toujours avant l'heure ,celui-là , malgré toutes ses montres !