Présidentielle 2017 : FN cherche banque désespérément

le
0
Marine Le Pen cherche des financements pour 2017. 
Marine Le Pen cherche des financements pour 2017. 

À moins d'un an de la présidentielle, le parti d'extrême droite peine à convaincre des banques françaises de le financer. D'après les informations d'Europe 1 dévoilées ce mardi 24 mai, le Front national se tourne donc vers l'étranger pour trouver des banques susceptibles de lui prêter de l'argent. Quarante-cinq auraient été contactées en Chine, en Inde et en Russie notamment, en vue de la présidentielle de 2017. Marine Le Pen, très contrariée de voir que « des partis politiques à des niveaux d'endettement inouïs ont le soutien des banques et pas le FN », compte même s'entretenir avec Frédéric Oudéa, le président de la Fédération des banques françaises et patron de la Société générale (banque historique du FN), pour comprendre les raisons qui poussent les banques françaises à ne pas leur prêter d'argent.

La galère du financement

Le désamour des banques françaises pour le parti d'extrême droite dure depuis plusieurs années. Nombre d'entre elles rechignent à financer le FN, obligeant le parti à se tourner vers des financements étrangers. La présidente frontiste l'utilise même comme argument principal pour expliquer des prêts effectués à l'étranger. En 2014, par exemple, Marine Le Pen justifiait ainsi un prêt russe de 9 millions d'euros : « Avec les départementales dans quatre mois, il y a urgence ! En tout, avec les régionales, c'est 30 millions. Nous disposons de 5 millions d'euros de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant