Présidentielle 2017 : Duflot n'a pas dit son dernier mot

le , mis à jour à 09:41
2
Présidentielle 2017 : Duflot n'a pas dit son dernier mot
Présidentielle 2017 : Duflot n'a pas dit son dernier mot

Ira, ira pas... au gymnase Maurice-Baquet ? Vendredi, il n'était toujours pas certain que Cécile Duflot participe au congrès d'Europe Ecologie-les Verts qui se tient aujourd'hui à Pantin (Seine-Saint-Denis). Présente ou pas, sûr qu'elle suivra les débats et leurs conclusions de près. Car en ce qui concerne la présidentielle, la question se pose plutôt en ces termes : pourra-t-elle ou ne pourra-t-elle pas y aller ? L'ex-secrétaire nationale d'EELV n'en fait pas mystère, elle se prépare pour être candidate. « Elle travaille », répondent ses proches depuis des mois.

 

Ces dernières semaines, le ton est encore plus affirmatif : « Elle est prête. Y compris psychologiquement », assure Marine Tondelier, l'élue EELV qui l'accompagne dans cette aventure. « Sa diète médiatique lui a permis de faire autre chose, d'avoir des rendez-vous de fond », dit-elle. « C'est de la flûte ! », raille un responsable écolo, qui appelle cela méchamment son... « Baden-Baden », en allusion à la disparition du général de Gaulle en Allemagne au plus fort de la contestation de Mai 68. Duflot en est désormais à caler son dispositif : la recherche des 500 signatures et de financements. Une gageure. Car le parti est exsangue, après une longue période de scissions et de lourdes défaites électorales. Surtout, EELV n'a pour l'heure rien décidé pour 2017.

 

« Hulot, c'est un mirage. Il est très séduisant, mais il nous fera crever si on l'attend »

 

Le sujet inquiète les proches de François Hollande, qu'une candidature écolo pourrait priver de second tour. Crédité de 3 % au premier tour dans un récent sondage Ipsos, le « puceron » -- comme Duflot se présente parfois avec humour -- serait-il devenu gênant ? C'est ce qui fait dire à l'ancienne ministre du Logement que le président a tout fait pour faire imploser son parti, en débauchant au gouvernement les écolos Emmanuelle Cosse, Barbara Pompili et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 6 mois

    Elle peut compter sur pépère 1er pout lui barrer la route de sa candidature. Les signatures vont lui manquer cruellement.

  • phili646 il y a 6 mois

    Duflot c'est l'extrême gauche à la chlorophylle.