Présidentielle 2017 : comment Hollande veut couler Sarkozy

le , mis à jour à 07:57
16
Présidentielle 2017 : comment Hollande veut couler Sarkozy
Présidentielle 2017 : comment Hollande veut couler Sarkozy

Très discret sur les régionales, François Hollande est plus bavard au téléphone. « Il n'y a plus de droite ! » a-t-il lancé à l'un de ses proches, au soir des élections. Fin politique, pour ne pas dire machiavélique, l'hôte de l'Elysée voit bien qu'il détient une occasion en or de dynamiter le parti de Nicolas Sarkozy, retombé depuis lundi dans les affres des règlements de comptes.

Ulcérés par la ligne droitière de l'ancien président, et plus encore par sa tentative de caporalisation, certains Républicains sont tentés de faire sécession. Les « sarkolâtres » eux-mêmes ont des états d'âme, comme Christian Estrosi. Jamais, peut-être, la droite n'avait été si près de l'implosion ! Pourquoi Hollande se priverait-il de mettre du sel sur ses plaies ?

Nouveau DRH d'une droite qui prend l'eau ?

C'est Manuel Valls qui est à la manœuvre. Le Premier ministre drague ostensiblement les élus de la droite et du centre, François Bayrou compris. Son appel à voter Bertrand et Estrosi n'était pas innocent. « Au premier tour, Hollande et Valls ont vu qu'ils avaient une opportunité historique de tuer la droite, de la casser en deux. Le but, c'est de bordéliser au maximum », décrypte une source dans l'exécutif. Certains murmurent même qu'ils pourraient distribuer quelques hochets à l'opposition.

François Hollande, nouveau DRH d'une droite qui prend l'eau ? Ces jours-ci, les scènes de fraternisation entre les deux camps se multiplient. Ce matin, le chef de l'Etat sera dans le Nord... avec Xavier Bertrand. Le Premier ministre, lui, laisse filtrer qu'il ne serait pas hostile à des ministres venant du camp adverse. Et tope avec Jean-Pierre Raffarin, qui veut lutter à ses côtés contre le chômage.

Le clivage gauche-droite aurait-il volé en éclats, après l'onde de choc du score record du FN au premier tour des régionales ? Ou ne serait-ce pas plutôt une bonne vieille stratégie mitterrandienne pour affaiblir ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M415325 il y a 12 mois

    Il a été elu et depuis son seul soucis est sa réélection le reste il s'en fou Mais il a trahis ses electeurs et j espères que ceux ci ne se laisseront pas faire une deuxième fois

  • M3366730 il y a 12 mois

    Leur mot d'ordre c'est "la chienlit" en digne héritiers de Mitterand.M. Eckert "Le projet de budget 2016 comprend la mesure phare de baisse de l'impôt sur le revenu de plus de deux milliards d'euros" : clientélisme passé et futur. En attendant la dette a augmentée sous Hollande de 400 milliards d'euros et elle est à 2 170 milliards d'euros http://www.contribuables.org/.

  • imozen il y a 12 mois

    Hollande reprend la stratégie de Mitterrand : il récupérait Soissons pour rester au pouvoir et plomber la droite

  • M5319573 il y a 12 mois

    aïe, aïe, aïe... qui se préoccupe, vraiment, des Français ?? tous sont préoccupés par "LEUR" place!!! la leçon des régionales est déjà dans les oubliettes... tous à mettre dans le même sac !!!

  • vazi il y a 12 mois

    trop fort vous voulez dire il surpasse nettement le Sarko phage et la Bleu nuit, a part lui c'est le désert

  • M4484897 il y a 12 mois

    Un sous marin en perdition qui veut en couler un autre en panne de moteur?

  • M2248222 il y a 12 mois

    comment dit on !!! c'est l'hôpital qui se fout de la charité

  • milano12 il y a 12 mois

    j espère qu ils partent sans faire de difficultés après 2017

  • oban07 il y a 12 mois

    il n'y a personne d'autres en France que ces 2 clow ns ? pauvre pays !... et pauvres journalistes pour "pondre" cela

  • jyth01 il y a 12 mois

    Hallucinant de stupidité, dans son rêve éveillé: et la gauche existe encore?