Présidentielle 2017 : au diable les règles budgétaires européennes !

le
27
Nicolas Sarkozy avait négocié avec Angela Merkel en 2011 le pacte budgétaire européen, traité intergouvernemental qui complète et renforce le pacte de stabilité et de croissance.
Nicolas Sarkozy avait négocié avec Angela Merkel en 2011 le pacte budgétaire européen, traité intergouvernemental qui complète et renforce le pacte de stabilité et de croissance.

Quel est le point commun entre Nicolas Sarkozy, Arnaud Montebourg, Manuel Valls, Emmanuel Macron ou encore Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen ? Tous ces prétendants à l'Élysée promettent qu'ils s'affranchiront des règles budgétaires européennes, ou, à tout le moins, qu'ils tenteront de les renégocier. À mesure que l'élection présidentielle approche, ils sont de plus en plus nombreux à juger qu'elles n'engagent pas la France. Un grand classique de la politique hexagonale qui risque bien de braquer nombre de nos voisins, au premier rang desquels Berlin.

« Depuis la signature du traité de Rome, en 1957, la politique économique [de la France] est liée à celle de ses partenaires européens. Elle a donc pris l'habitude de multiplier les engagements vis-à-vis d'eux et d'affirmer une communauté de pensée avec l'Allemagne. Mais une fois les engagements solennellement pris, elle s'empresse de les trahir avant de les renouveler encore, dans un enchaînement chaotique de laxisme et de rigueur. Depuis l'alternance de 1981, chaque équipe gouvernementale arrive en annonçant la fin des sacrifices et la priorité absolue accordée à la lutte contre le chômage. Elle s'engage dans des actions de relance plus ou moins redistributives qui se heurtent au déficit extérieur et à des tensions inflationnistes. Elle doit alors corriger sa trajectoire économique, ce qui conduit à davantage de chômage », déplore l'économiste Jean-Marc Daniel, dans son...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le dimanche 4 sept 2016 à 06:00

    au diable les règles budgétaires européennes ! Ceux qui le disent sont bons à enfermer. Le surendettement de la France dont tous les dirigeants de notre pays depuis 1981 portent la responsabilité est mortel un retour aux taux d'intérêt positifs qui est inéluctable et le budget de la France devient infaisable et sa trésorerie incapable de payer ses agents. En un mot ce sera une situation à la grecque Electeurs faites attention au choix que vous ferez la démagogie conduit droit au cimetière

  • nicog le samedi 3 sept 2016 à 23:05

    Au diable les principes budgétaires ? Sar-ko a endetté la France de 600 Milliards et Hollande de 350 Milliards. A eux deux, c'est 950 milliards soit la moitié de toute la dette française. Le reste n'est que polémique stérile.

  • cotecote le samedi 3 sept 2016 à 22:47

    Quand Merkel dira "au Diable l'euro" on verra !

  • mlaure13 le samedi 3 sept 2016 à 21:53

    ---48% des personnes interrogées ne font ni confiance au PS, ni au parti LR, ni au FN "pour redresser l'économie et réduire le chômage". Les autres partis politiques ne sont pas cités. ???...en conclusion, on sait où ne pas VOTER …C’est simple…c’est pas cher… (va dans ta chambre…) ))

  • M5769532 le samedi 3 sept 2016 à 18:02

    Attention aux fausses promesses comme d'habitudes, attention !!!.

  • Spartaku le samedi 3 sept 2016 à 15:41

    Sarko .... égal à lui même ... Mouarff !!

  • dan197 le samedi 3 sept 2016 à 14:37

    Les primaires,aucune importance, pour ma part, voilà 2 ans que mon bulletin de vote est prêt

  • PHMAUVE le samedi 3 sept 2016 à 14:31

    Les Européistes découvrent des évidences : https://www.eventbrite.fr/e/billets-comment-sortir-la-france-du-desastre-grande-reunion-publique-avec-francois-asselineau-26602407517

  • M8664945 le samedi 3 sept 2016 à 13:56

    J'invite tout les vrais républicains a participer à la primaire pour avoir un représentant à la présidentiel digne de se nom

  • M8664945 le samedi 3 sept 2016 à 13:53

    Sarko veut renégocier le pacte budgétaire de 2011 qu'il la lui même négocier tout en imposant aux Grecs le strict respect du dit pacte. Sarko veut renégocier les accords du touquet qu'il la lui même signé, Sarko veut suspendre le regroupement familial alors, Et il le sait, que nous sommes obliger de le respecter en faisant partie de CCE. cet homme est un menteur pathologique, manipulateur et fou... Tout ce qui veut c'est prendre sa revanche, La France il s'en fout.