Président Trump, semaine 1 : outsider un jour, outsider toujours

le
0
Depuis son arrivée, Donald Trump a signé de nombreux décrets présidentiels dans le Bureau ovale.
Depuis son arrivée, Donald Trump a signé de nombreux décrets présidentiels dans le Bureau ovale.

Lors de sa première semaine, Donald Trump a fait plaisir à son électorat, multipliant les décrets. Mais il se comporte toujours comme un outsider, en critiquant les médias.

Le candidat vitupérait, le président signe des décrets. A la chaîne. Assis à son nouveau bureau, dans une pièce désormais parée de rideaux dorés qui ont remplacé ceux, cramoisis, choisis par son prédécesseur, Barack Obama, et qui rappellent la décoration de son intérieur à la Trump Tower.

Un buste de Winston Churchill a fait son retour dans le Bureau ovale. M. Obama en avait conservé un huit ans à la résidence, après avoir fait une place pour celui de Martin Luther King. Celui-ci a été maintenu, mais pouvait-il en être autrement ? Un portrait d’Andrew Jackson, premier président populiste des Etats-Unis selon les experts en coups de menton, a enfin été accroché au mur. C’est dans ce cadre que Donald Trump signe, puis expose ses décrets aux objectifs conviés pour immortaliser les preuves de son action.

Ses querelles avec la presse, une continuité Au cours de cette première semaine de président, il a comblé son électorat en s’attaquant comme il l’avait promis à l’Obamacare, au libre-échange, à l’avortement, à l’organisation Etat islamique (EI), aux réfugiés, aux sans-papiers, aux régulations, aux lobbyistes, aux ennemis des oléoducs, aux ennemis d’un « mur » avec le Mexique… Et on en oublie certainement.

La plupart de ces décisions nécessiteront des votes du Congrès, un passage par la lente machine législative, pour se traduire durablement dans les faits, mais les directions sont tracées. M. Trump a aussi beaucoup tweeté, un peu moins téléphoné, reçu comme il se doit, et ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant