«Président normal ne signifie pas banal»

le
1
Au travail dès le 7 mai et se voulant proche des Français depuis son élection, François Hollande soigne sa gestuelle pour souligner sa différence avec Nicolas Sarkozy. Une posture qui pourrait toutefois s'avérer risquée.

François Hollande veut marquer sa différence. Pas question pour le nouveau président de réitérer ce qui a été reproché à Nicolas Sarkozy en 2007. Le président sortant a en effet traîné comme un boulet les épisodes du Fouquet's et de ses vacances sur le yacht de Vincent Bolloré. Plus que jamais le socialiste veut montrer sa «normalité», multipliant les signes en ce sens: commémoration du 8 Mai, journées de travail au QG dès le lendemain de sa victoire, investiture sobre et sans ses enfants, proximité avec les badauds croisés, moment de détente lors de l'exposition «Monumenta» au Grand Palais... Une entrée en scène soignée donc pour le vainqueur du 6 mai, au risque de manquer de naturel et de sincérité, tant cette séquence semble faite pour apparaître aux antipodes de celle de son prédécesseur.

Selon le sociologue Denis Muzet, François Hollande entre progressivement dans les habits de président, comme dans «un rite initiatique». «Trois temps on

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2898632 le lundi 14 mai 2012 à 16:27

    mais il falcon, falcon et encore falcon