Président et businessman : Trump risque d'être rattrapé par les affaires

le , mis à jour à 16:12
0
Président et businessman : Trump risque d'être rattrapé par les affaires
Président et businessman : Trump risque d'être rattrapé par les affaires

Presque président et toujours homme d'affaires. Donald Trump, tout juste élu président des Etats-Unis, s'expose, en raison de ces deux casquettes, à une cascade de mises en cause qui vont des poursuites judiciaires pour des affaires remontant à son passé de businessman à de toujours possibles conflits d'intérêt durant son mandat, qui ne débutera qu'en janvier. Petit tour d'horizon. 

 

A LIRE EGALEMENT : Avec qui gouvernera le président Trump ? 

 

L'affaire de la Trump University. Le doux murmure des casseroles devrait se rappeler au bon souvenir du président élu dès le 28 novembre. Donald Trump est appelé à déposer devant un tribunal de San Diego dans le procés examinant deux actions de groupe lancées contre la Trump University. Entre le milieu des années 2000 et 2010, la TU proposait des séminaires censés fournir aux participants des recettes pour réussir en affaire comme Donald Trump. Las, plusieurs étudiants, dans plusieurs Etats , crient à la tromperie et exigent d'être remboursés de leurs frais de scolarité (jusqu'à 35 000 dollars) malgré les dénégations de Trump, qui jure leur en avoir donné pour leur argent sur la foi de questionnaires de satisfaction. En août, une juge de San Diego avait refusé de repousser le procès. Trump avait alors ironisé sur les origines hispaniques de la magistrate. 

 

Mélange des genres à la Fondation Trump. Pendant, la campagne, le Washington Post avait lancé une «bombe» en révélant un supposé mélange des genres entre business et charité autour de la Fondation Trump. Selon le journal, le milliardaire n'aurait non seulement pas versé de dons à sa Fondation depuis 2008 mais aurait puisé dans ses caisses pour acheter un portrait de lui ou financer la campagne d'une magistrate. Le procureur général de l’Etat de New York, Eric Schneiderman, un démocrate, a annoncé, le 13 septembre, avoir ouvert une enquête sur la fondation, évoquant des soupçons d’« ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant