Président de l'UMP, Sarkozy promet « une équipe resserrée »

le
0
Président de l'UMP, Sarkozy promet « une équipe resserrée »
Président de l'UMP, Sarkozy promet « une équipe resserrée »

Ils n'étaient que quelques « happy few » autour de Nicolas Sarkozy ce samedi soir, au QG de la rue du Docteur-Lancereaux (Paris VIIIe), dont Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez, Gérald Darmanin, Christian Estrosi, Nora Berra et une poignée de bénévoles. Resté silencieux après sa victoire, le nouveau président de l'UMP, détendu et content de son élection nette, leur a livré la primeur de ses projets des prochains jours.

Ce dimanche soir, il s'invitera au journal télévisé de TF1. Dès lundi matin, il se rendra au siège de l'UMP, rue de Vaugirard (Paris XVe), pour prendre possession des lieux. Il recevra Bruno Le Maire puis, dans les jours suivants, les ténors comme Alain Juppé, François Fillon ou Xavier Bertrand, qu'il a eu samedi au téléphone. Il a aussi contacté Christian Jacob et Bruno Retailleau, patrons des groupes parlementaires UMP. Car il veut rencontrer vite les députés et sénateurs de son parti, qui ne lui sont pas tous acquis, comme l'a montré la défaite de Jean-Pierre Raffarin, qu'il soutenait, à la présidence du Sénat. Objectif : asseoir son autorité.

QUESTION DU JOUR. Présidence de l'UMP : Nicolas Sarkozy peut-il être satisfait de son score ?

« Une équipe resserrée » avec des « choix clairs »

Sarkozy présentera la nouvelle équipe de direction de l'UMP rapidement, d'ici une semaine. Et ce ne sera pas, a-t-il promis, une armée mexicaine comme du temps de Jean-François Copé. « Je veux une équipe resserrée », a indiqué l'ancien président de la République aux siens, ajoutant qu'il ferait des « choix clairs ». Dans la salle, tous ont compris qu'il trancherait le n½ud gordien entre NKM et Wauquiez, qui convoitent tous deux le titre de numéro deux, secrétaire général.

Au passage, Sarkozy a rendu un hommage appuyé au « travail efficace et formidable » accompli par Luc Chatel, secrétaire général par intérim, laissant toutefois entendre qu'il serait peut-être appelé à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant