Présidence du Sénat : Sarkozy à la manoeuvre

le
11
Présidence du Sénat : Sarkozy à la manoeuvre
Présidence du Sénat : Sarkozy à la manoeuvre

Ce mardi après-midi, les 145 sénateurs de l'UMP choisiront dans la discrétion feutrée de leur groupe, et à bulletins secrets, celui qui devrait succéder demain au socialiste Jean-Pierre Bel pour la présidence -- appelée le plateau -- du Sénat (les chances de Didier Guillaume, PS, et de Nathalie Goulet, centriste indépendante, étant quasi nulles). Jean-Pierre Raffarin, Gérard Larcher et Philippe Marini, le même trio de postulants qu'en 2008, sont en lice. Mais les données politiques à l'UMP ont changé en six ans. « Contrairement à ce qui se dit, ce ne sera pas un match entre Larcher le filloniste et Raffarin le sarkozyste. Mais un vote pour ou contre un Sénat servant de marchepied au retour de Nicolas Sarkozy », analyse un fin connaisseur du groupe.

Car, depuis plusieurs jours, l'ombre de l'ancien chef de l'Etat pèse sur ce scrutin. Un Sarkozy très actif en coulisses qui mise plus que jamais sur un Raffarin dans la peau du second personnage de l'Etat -- davantage que sur un Larcher jugé trop proche de son rival Fillon dans la perspective de 2017 -- pour l'aider à réussir son « retour dans l'atmosphère politique ». Suffisant pour convaincre ? « Les sénateurs sont très indépendants, beaucoup moins sarkozystes que les militants, prévient l'un deux. Et ils ont horreur des pressions sur le thème : Attention, le président saura se souvenir de ton vote... »

La partie sera serrée

En tout cas, les « papabili » du Sénat n'ont rien laissé au hasard ces dernières heures : messages discrets, rencontres individualisées, coups de fil, pointages et... promesses par brassées. Chez Raffarin, on croit à la victoire : « Au pire, il obtient pile la majorité. Au mieux, il l'a avec 4 ou 6 voix d'avance », pronostique son entourage, qui admet que la partie sera serrée. Ces derniers jours, et même ces dernières heures, le téléphone de l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac a chauffé : « Il a fallu rappeler ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stochast le mardi 30 sept 2014 à 17:54

    J'avais suggéré de voter pour Paul Bismuth mais étrangement, ce trait humoristique a été modéré... ^^ Ca en devient d'autant plus croustillant...

  • lolin le mardi 30 sept 2014 à 15:19

    ainsi que larcher et seguin (paix à son âme) et Raffarin suivra.

  • charleco le mardi 30 sept 2014 à 13:43

    Entre 1981 et son décès, le sénateur André Mauroy a doublé de volume! C'est ce qui s'appelle prendre de l'importance.

  • mlaure13 le mardi 30 sept 2014 à 12:22

    A consulter…édifiant et révélateur…… http://www.boursorama.com/actualites/interactif-age-moyen-cumul-parite--portrait-en-chiffres-du-nouveau-senat-26036cc95b7a9ee9ceae27ff4ab0b7f1 !...ET LE PARACHUTTE DORE DE LA RETRAITE ???...

  • lolin le mardi 30 sept 2014 à 11:29

    La cantine au sénat , c'est 16,50€ le repas, préparé par un chef. La prime de chauffage 4200€, le salaire 5800€ net +7000 d'indemnités, + la prime d'informatique aux alentours de 1500€ tout ça multiplié par 315.

  • gjack le mardi 30 sept 2014 à 10:59

    le dernier bastion des 30 gloirieuses

  • 11246605 le mardi 30 sept 2014 à 10:53

    La politique politicienne dans toute sa splendeur, pendant que le France s'enfonce.

  • gjack le mardi 30 sept 2014 à 10:24

    la cantine est bonne au sénat... en plus, elle ne doit pas coûter grand chose

  • sidelcr le mardi 30 sept 2014 à 09:48

    Ils sont gros , gras , fiers & imbus d'eux mêmes pendant que le pays s'écroule . Une honte ces politicards

  • M6827458 le mardi 30 sept 2014 à 09:43

    MERCI d avoir confirmée! le ravi est levé. En bon franchouillard il avance à 4 pattes.