Présidence de la Fifa : Michel Platini ne tentera pas le diable

le
0
Michel Platini (gauche) et Sepp Blatter (droite).
Michel Platini (gauche) et Sepp Blatter (droite).

"Il ne faut pas oublier que la carrière de Michel est très liée à la mienne. Il était mon poulain. [...] Il faut lui demander s'il veut réellement prendre ma place, mais je ne pense pas qu'il veuille réellement tuer le père. C'est un homme avec un caractère très profond, je connais très bien ses parents et sa famille... Je ne pense donc pas qu'il se présenterait contre moi." À la mi-mai, Sepp "Vito" Blatter, le président de la Fifa depuis 1998, entrait officiellement en campagne pour sa propre succession. Au bout du chemin, un cinquième mandat à la tête de l'instance qui gère le foot mondial. Sauf que cette fois-ci, Michel Platini, son homologue de l'UEFA, comptait bien se placer en travers de sa route. Pour une fois, l'élection du président de la Fifa allait réellement mettre aux prises deux candidats sérieux. REGARDEZ Sepp Blatter remettre en place Michel Platini sur la télévision suisse. Une campagne à armes égales, il ne fallait pas non plus rêver. Le tacle à la gorge de Sepp Blatter porté à l'ancien joueur de la Juve a mis un peu plus de trois mois à porter ses fruits. Mais le résultat est là : Michel Platini a annoncé jeudi qu'il ne se présenterait pas à la l'élection à la présidence de la Fifa. "C'est le choix du coeur, de la passion, je me représente à un nouveau mandat à l'UEFA, je ne me présente pas à la Fifa, ce n'est pas un choix par défaut", a indiqué l'ancien capitaine de l'équipe de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant