Présidence de la FFR . Jean-Baptiste Lafond : « Il faut donner les rênes à des types de 40 ans »

le , mis à jour à 09:17
0
Présidence de la FFR . Jean-Baptiste Lafond : « Il faut donner les rênes à des types de 40 ans »
Présidence de la FFR . Jean-Baptiste Lafond : « Il faut donner les rênes à des types de 40 ans »

Il a été l'un des grands trois-quarts du XV de France dans les années 1980 et l'un des piliers de la période show-biz du Racing. Jean-Baptiste Lafond (54 ans, 37 sélections) est aussi père de quatre garçons qui jouent au rugby au Stade Français, à Suresnes ou à Narbonne. Alors que l'élection à la présidence de la Fédération a lieu samedi 3 décembre, il porte un regard décapant sur l'état de son sport.

 

Cette élection peut-elle changer l'avenir du rugby français ?

JEAN-BAPTISTE LAFOND. Je ne sais pas. Je suis assez sceptique. Il y a un besoin de renouvellement, c'est sûr. Celui qui l'incarne le mieux, c'est Bernard Laporte, mais est-ce que son élection à la présidence changerait les choses ? La machine administrative est tellement lourde... Marcoussis (NDLR : le siège de la FFR dans l'Essonne), c'est loin, c'est fermé, c'est triste. Ce sera dur de faire bouger les lignes. En fait, cette élection, c'est une histoire d'hommes. Il n'y a pas de grande famille du rugby. Tout le monde s'étripe.

 

Soutenez-vous l'un des trois candidats ?

Non. Je suis libre. Je ne dépends pas du rugby. Je suis totalement désengagé et je n'ai pas beaucoup d'amis dans cette sphère-là. Après, je dîne parfois avec Bernard Laporte. C'est de lui que je suis le plus proche et je salue le temps et l'énergie qu'il a dépensés bénévolement pour cet objectif. Alain Doucet est quelqu'un de solide, d'intelligent. Et Pierre Camou, lui, je suis sûr que c'est un bon mec. Il est bien en place, il s'éclate bien on dirait.

 

Lequel vous semble le mieux placé pour faire évoluer la Fédération ?

Camou, les affaires éclatent autour de lui, la double billetterie, les surfacturations, mais bon, il ne peut pas tout contrôler. Personne n'est responsable. Personne ne sera jugé. On voit quand même que la place est bonne, là-bas. Ça croque dans tous les sens. Ça ripaille, ça s'encanaille. Mais est-ce que cela sera différent si Laporte ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant