Présidence de la COP 21 : «Je ne voulais pas de polémique», explique Fabius

le , mis à jour à 09:57
4
Présidence de la COP 21 : «Je ne voulais pas de polémique», explique Fabius
Présidence de la COP 21 : «Je ne voulais pas de polémique», explique Fabius

Laurent Fabius, ancien ministre des Affaires étrangères et futur président du Conseil constitutionnel, a justifié ce mardi matin son renoncement à continuer à présider la COP 21. «Je ne veux pas de polémique inutile», a-t-il expliqué sur Europe 1.

En quittant le gouvernement la semaine dernière, il avait annoncé qu'il entendait garder la présidence de la COP21 tout en étant nommé prochainement à la tête des Sages. Cette éventualité a déclenché un débat, la droite estimant notamment que ce cumul était impossible. «Une polémique s'est déclenchée, je ne veux pas de polémique, a insisté l'ancien ministre, ni pour la COP, ni pour le Conseil constitutionnel». «C'est pourquoi j'ai écrit au président de la République pour lui dire que je renonçais», a-t-il ajouté, rappelant qu'il avait «pris des avis juridiques» avant d'estimer pouvoir garder la présidence de la COP. «Mais maintenant la question est close», a-t-il martelé.

Laurent Fabius a refusé de dire si ce serait Ségolène Royal qui serait nommée la tête de la COP. La ministre de l'Ecologie, qui souhaitait cette fonction, a, au micro de RTL, estimé que le renoncement de Laurent Fabius était «une bonne chose». «Les règles de non-cumul s'appliquent à tout à chacun, a-t-elle expliqué. La responsabilité des responsables publics c'est de respecter les règles».

«C'est le chef de l'Etat qui va choisir qui sera le président de la COP», a rappelé Laurent Fabius. Alors que François Hollande a proposé son nom pour présider le Conseil constitutionnel à la place de Jean-Louis Debré qui termine son mandat le 4 mars, l'ancien Premier ministre a rappelé qu'auparavant il devait être entendu par les Commissions de l'Assemblée et du Sénat qui donneraient leur avis. «Les qualités demandées aux membres du Conseil constitutionnel c'est l'indépendance, la compétence, l'expérience et le bons sens», a estimé Laurent Fabius.

Enfin, concernant son ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 10 mois

    Au cas où il n'aurait pas été reclassé, il gardait un revenu fixe pour un poste bidon. sacré Fabius.....

  • mucius il y a 10 mois

    Il voulait conserver les avantagesfinanciers de la présidence en vrai requin qu'il est. Voir comment il a éduqué son fils.

  • M1352413 il y a 10 mois

    Tous les emplois cumulables sont des emplois fictifs.

  • pichou59 il y a 10 mois

    royal est à l'affut?