Présidence de l'UMP : Sarkozy promet de jouer collectif

le
23
Présidence de l'UMP : Sarkozy promet de jouer collectif
Présidence de l'UMP : Sarkozy promet de jouer collectif

Dix ans après sa première accession à la tête du grand parti de droite, Nicolas Sarkozy a été élu samedi président de l'UMP, avec 64,5 % des suffrages, face à Bruno Le Maire (29,18 %) et Hervé Mariton (6,32 %). Maintenant, le plus dur reste à faire pour le nouveau patron du principal parti d'opposition : refonder l'UMP, exsangue financièrement, «rassembler» et préparer une «primaire ouverte» pour 2017 qui risque de virer à la guerre des chefs.

Discret la veille, à l'annonce des résultats, l'ancien président de la République était dimanche soir l'invité du 20 heures de TF1. Le tout nouveau président de parti s'est posé en rassembleur assurant qu'il n'avait pas «l'intention de conduire cette formation politique seul». Et pour ce faire, il a annoncé la création d'un comité des anciens Premiers ministres de son camp pour l'aider. Il a aussi confirmé qu'il «souhaitait» changer le nom de sa formation.

Dès lundi, Nicolas Sarkozy rencontrera les «principaux dirigeants» du parti. Objectif affiché : réunir les «conditions du rassemblement le plus large». Bruno Le Maire, désormais incontournable avec les 29,18% de voix obtenus samedi, sera reçu à 9 heures au siège de l'UMP. Suivront Xavier Bertrand et Jean-Pierre Raffarin.

QUESTION DU JOUR. Présidence de l'UMP : Nicolas Sarkozy peut-il être satisfait de son score ?

>>> Retrouvez l'essentiel des déclarations de cette journée :

20h25. Sarkozy ne veut pas s'allier avec le MoDem. Concernant le rassemblement qu'il compte engager, Nicolas Sarkozy laisse la porte ouverte à l'UDI, qui «a gouverné avec nous». Mais pas question visiblement pour lui de s'allier au MoDem. «Les dirigeants du MoDem ont fait l'élection de François Hollande», estime l'ancien chef de l'Etat qui appelle le parti de François Bayrou à «plus de clarté et de transparence».

20h23. Sur les affaires, il rappelle «la présomption d'innocence». «Il faut être plus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le lundi 1 déc 2014 à 12:16

    On ira bientôt à la chasse!

  • mlemonn4 le lundi 1 déc 2014 à 12:15

    Surtout les français aiment les bandits en cols blancs! par contre ils acceptent eux d'être jugés et condamnés par le justice expéditive de ces monarques! un peu maso, non! probablement nos élites technocratiques arrosent tellement de leurs largesses leur clientéle (avec l'argent du contribuable - nos déficits!), que les français sont capables de le réélir alors qu'il est cité dans pas moins de 10 affaires graves; je fais confiance à son armada de juristes pour qu'il ne soit jamais condamné!

  • V.BENACE le lundi 1 déc 2014 à 11:27

    J'espère que Sarko ne sera pas candidat en 2017.

  • M7097610 le lundi 1 déc 2014 à 10:43

    l'homme du passé et des passifs financiers, judiciaires etc. ! Un vrai cauchemar ... Entre lui et Hollande, je suis à nouveau capable de voter Hollande !

  • M7097610 le lundi 1 déc 2014 à 10:32

    les français aiment les looser, surtout les vieux retraités tous adhérents à l'ump

  • T20 le dimanche 30 nov 2014 à 21:57

    Sarko 64% - MARINE 100% Y A PAS PHOTO !

  • Gary.83 le dimanche 30 nov 2014 à 18:44

    gardons Hollande le seul qui a coulé la France en 6 mois !!

  • Gary.83 le dimanche 30 nov 2014 à 18:43

    tous les anti Sarko pro Hollande se déchainent .... comme c'est beau !!!

  • jean-648 le dimanche 30 nov 2014 à 18:24

    C'est pour cela que je me méfie des grandes gue...les, frk987. Lorsqu'on vient sonner à votre porte et qu'un représentant vous vante un aspirateur, vous ne lui signé pas le contrat (anti daté) dans les 2 minutes, non!!!

  • frk987 le dimanche 30 nov 2014 à 18:20

    Si des gens compétents étaient nommés ce ne serait certainement pas par le suffrage universel, le mode d'élection le plus absurde qui soit. Seules les grandes gu..les ont accès à la candidature.