Présidence de l'UMP : Sarkozy devra démissionner s'il est candidat à la primaire

le , mis à jour à 23:42
1
Présidence de l'UMP : Sarkozy devra démissionner s'il est candidat à la primaire
Présidence de l'UMP : Sarkozy devra démissionner s'il est candidat à la primaire

Nicolas Sarkozy devra démissionner de la présidence de l'UMP avant le 21 septembre, date à laquelle la liste des candidats à la pré-présidentielle de sa famille politique sera rendue publique. La Commission des nouveaux statuts de l'UMP, de nouveau réunie mardi sous la conduite de sa présidente Nathalie Kosciusko-Morizet, se réunira à nouveau le 5 mai - ce devrait être la dernière fois avant le congrès du 30 mai - pour apporter les dernières touches à ces statuts.

Le congrès se tiendra à la Grande Halle de la Villette à Paris. L'UMP prendra ce jour-là un nouveau nom, Les Républicains, selon des sources concordantes à l'UMP. Tout membre de la direction de l'UMP se déclarant candidat à la primaire en vue de 2017 (le 9 septembre 2016 au plus tard) devra démissionner, ouvrant «deux périodes d'interim», a indiqué Mme Kosciusko-Morizet, lors d'un point de presse à l'issue de la réunion de la commission.

QUESTION DU JOUR. « Les Républicains» : approuvez-vous le changement de nom à venir de l'UMP ?

Le candidat élu prendra la main sur le parti

La première est celle de la primaire, du début de la campagne à l'élection du candidat. «Le parti sera alors dirigé soit par un collectif, soit par plusieurs personnalités suivant un ordre établi à l'avance», a affirmé NKM.

Le deuxième interim se déroulera de l'élection du candidat aux législatives suivantes, en juin 2017. «A l'unanimité, la Commission a décidé que le candidat élu prendrait la main sur le parti. Il pourra le diriger lui-même ou désigner un collège» pour assurer cette tâche, selon NKM.

Autre innovation de la commission des statuts: la composition du Bureau politique, qui passera d'une soixantaine de membres à environ 80 membres. Une partie d'entre eux sera élue par le congrès, au scrutin proportionnel et sur des listes paritaires (listes «chabada», un homme, une femme...).

Les autres sont membres de droit (ancien présidents de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mark92 le mercredi 15 avr 2015 à 00:19

    Message AFPS toutes les 2 lignes ??