Présidence de l'UMP : Sarkozy a rencontré Bertrand, avant Fillon jeudi

le
0
Présidence de l'UMP : Sarkozy a rencontré Bertrand, avant Fillon jeudi
Présidence de l'UMP : Sarkozy a rencontré Bertrand, avant Fillon jeudi

L'ex-chef de l'Etat s'est entretenu avec un de ses anciens ministres. Nicolas Sarkozy, en campagne pour la présidence de l'UMP, a rencontré ce mercredi Xavier Bertrand, selon l'entourage de ce dernier. Ils se sont vus dans les bureaux de l'ancien président de la République, rue de Miromesnil à Paris. Ont-ils évoqué Gérald Darmanin ? Le député-UMP de Roubaix est le trait d'union entre les deux hommes qui ont pris leurs distances depuis la défaite à la présidentielle de 2012.

Porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy, il est aussi le lieutenant de Xavier Bertrand, qu'il soutient dans la course à la présidentielle 2017! L'ancien ministre de la Santé et du Travail à été le premier à se porter candidat à la primaire à droite en 2016. Et il ne fait pas mystère qu'il ne ne compte pas abandonner, quels que soient ses adversaires.... Nicolas Sarkozy compris. Un Nicolas Sarkozy qu'il ne ménage pas d'ailleurs : en juin, il avait été particulièrement incisif en déclarant au sujet de l'affaire Bygmalion que tous ceux qui étaient concernés par la campagne de 2012 devaient «rester à l'écart» du mouvement. L'ex-chef de l'Etat avait certainement apprécié.

Fillon, mais aussi Pécresse, Woerth, Bussereau

Jeudi, ce sera au tour de François Fillon de discuter avec Nicolas Sarkozy. Une chose est certaine : ce ne sera pas dans les bureaux de la rue de Mirosmenil. Depuis que cette rencontre a été évoquée, l'ancien Premier ministre a fait savoir qu'il veut le voir sur terrain neutre. Il y a 15 jours, à la veille de l'annonce de la candidature de Sarkozy, François Fillon s'était borné à dire qu'il verrait tous les candidats à la présidence de l'UMP.

L'ancien chef de l'Etat a également reçu les signataires d'une «lettre au candidat à la présidence de l'UMP», Valérie Pécresse, Eric Woerth et Dominique Bussereau, lettre ouverte qui appelait entre autres le futur président et son équipe à assurer «une totale ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant