Présidence de l'UMP : les quatre urgences de Sarkozy

le
2
Présidence de l'UMP : les quatre urgences de Sarkozy
Présidence de l'UMP : les quatre urgences de Sarkozy

Elu samedi président de l'UMP, Nicolas Sarkozy a pris la parole dimanche soir sur TF1 et appelé sa famille, de la droite jusqu'au centre, à se rassembler pour la reconquête du pouvoir. Mais les obstacles sont encore nombreux. Quatre chantiers l'attendent en urgence. 

Un leadership et un parti à rebâtir

Il est loin le temps où s'en prendre à la statue du commandeur Sarkozy était un crime de lèse-majesté à l'UMP. Avec les 64,5 % obtenus samedi soir, l'ancien président de la République n'a « pas de chèque en blanc » pour la suite, résume le député de la Marne, Benoist Apparu, proche de Juppé. Le maire de Bordeaux, comme François Fillon, compte faire patienter le nouveau président de l'UMP avant de venir à sa rencontre au siège du parti.

Hier soir, Juppé s'est envolé pour Dakar, « pour y tenir une conférence au lendemain du sommet sur la francophonie », explique son entourage. « Conférence gratuite... bien sûr », ajoute-t-on avec une pointe de perfidie, en référence aux interventions grassement rémunérées de Sarkozy à l'étranger. Quant à Fillon, il a décidé de rester aujourd'hui chez lui, dans la Sarthe. Bref, la belle affiche du rassemblement n'est pas pour demain. D'autres personnalités, y compris sarkozystes, dont Rachida Dati et l'ultra-groupie Nadine Morano, laissent planer le doute sur leur fidélité autrefois indéfectible.

« Nicolas n'est jamais meilleur que dans l'adversité, assure un fidèle. Et n'oublions pas que jamais un président n'avait été élu avec autant de voix, plus de 100 000. Ça, c'est un argument d'autorité ! » Certes, mais il sait aussi que les dossiers vont vite s'empiler sur son bureau de la rue de Vaugirard (Paris XV e), au siège du parti, comme celui de remettre l'UMP sur de bons rails financiers, alors que sa dette s'élevait encore à plus de 60 M¤ en septembre. Et surtout l'obstacle judiciaire de l'affaire Bygmalion, avec de nouvelles convocations judiciaires qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le lundi 1 déc 2014 à 11:27

    Le Maire , c'est l'avenir. Sarkozy fait rêver les retraités sur leurs retraites perdues ; c'est le Berlusconi que la France ne doit plus tenter.

  • M3759183 le lundi 1 déc 2014 à 08:12

    Résultats des élections présidence UMP.Si on considère que les adhérents de l'UMP peuvent se répartir en gros à 4 tendances : Juppé - Fillon - Le Maire - Sarkozy -Le Maire a reporté sur lui les votes Fillon - Juppé -Le résultat de Sarkozy est plus que significative.Celui de Le Maire doit être relativisé.