Présidence de l'UE : la Hongrie critiquée

le
0
Bruxelles a critiqué ce lundi la tutelle imposée aux médias par le gouvernement hongrois.

Investie pour six mois à la tête de l'UE, la Hongrie répond à sa manière à ceux qui doutent de l'utilité d'une présidence européenne «tournante»: en soixante-douze heures à peine, le gouvernement de Viktor Orban a réussi à dresser contre lui les défenseurs de la liberté de la presse et une bonne partie des milieux d'affaires, surtout en Allemagne.

Beaucoup s'interrogeaient sur l'aptitude de la Hongrie à relever le défi européen, au bout d'une gestion belge aussi discrète qu'efficace malgré les déchirements du royaume. Ce lundi, le trouble est apparu au grand jour. Après avoir tu ses états d'âme, la Commission européenne a fait savoir qu'elle n'est pas satisfaite de deux lois fraîchement promulguées à Budapest qui ne respectent pas certains principes de l'UE.

L'une soumet les médias hongrois à la surveillance d'une autorité entièrement contrôlée par le Fidesz, le parti au pouvoir. Dans la presse, à la télévision, à la radio et sur Internet, elle perm

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant