Prescription de génériques : les règles

le
0
Depuis le 1er juillet, les pharmacies appliquent la règle du «TPCG» (tiers-payant contre générique) sur laquelle circule des informations erronées. Le Figaro magazine fait le tri. » Les différents types de génériques

o «C'est la loi, c'est obligatoire»

FAUX

La perte du tiers-payant en cas de refus d'un générique ne découle pas d'une loi (ni, par voie de conséquence, d'un décret), mais d'un avenant à la convention qui lie les pharmaciens et l'assurance-maladie. Cet avenant les oblige à vendre au moins 60 % de génériques (davantage, dans certaines régions) sous peine d'être déconventionnés, mais leurs clients, eux, ne peuvent être qu'incités à les accepter. S'ils refusent un générique, ils devront régler le prix du médicament prescrit par leur médecin, puis remplir et poster eux-mêmes le document nécessaire à son remboursement ; deux désagréments qui suffisent généralement à les dissuader d'exercer leur ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant