Près du Kremlin, les Républicains de Moscou jubilent

le
2
Le président de Russie Vladimir Pourtine et François Fillon se rencontrent à Moscou, en 2013.
Le président de Russie Vladimir Pourtine et François Fillon se rencontrent à Moscou, en 2013.

Les partisans de François Fillon étaient réunis lors d’un banquet à Moscou pour assister ensemble à l’annonce des résultats de la primaire de droite.

Le banquet vient à peine de s’achever et les premières estimations tombent sur les écrans branchés sur BFM, saluées par des cris de joie « Fillon, président ! » Des petites tapes de félicitations s’abattent sur les épaules de Thierry Mariani qui a le triomphe modeste : « les trois prochaines semaines, on s’installe dans un fauteuil et on regarde le désastre en face », à gauche. Le député des Français de l’étranger, ex-sarkozyste qui a rallié François Fillon en février, est ici dans son élément, à Moscou, qu’il visite au moins une dizaine de fois par an. Et ce soir, dimanche 27 novembre, les partisans des Républicains, n’ont pas attendu les résultats définitifs du second tour de la primaire de la droite pour fêter la victoire de leur favori.

Avec deux heures de décalage sur la France, la réunion a eu lieu dans un grand hôtel de la capitale russe, sur la place du Manège, face au Kremlin. Un lieu prestigieux, un menu concocté par un chef français pour une « initiation gastronomique russe » avec bortsch, le potage slave traditionnel, pour 2 500 roubles (35 euros) par couvert, prix d’ami. Quatre-vingt convives s’y sont retrouvés, aucun partisan déclaré d’Alain Juppé. « Il a voulu rassembler, mais ça, on le fait au second tour de la présidentielle, tranche Annie Cheinine. La primaire, c’était pour la droite, pas pour des bouseux ». Fonctionnaire « en préfecture », elle viendra, sitôt sa retraite acquise dans quelques mois, retrouver son mari en Russie où elle a déjà résidé cin...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 5 mois

    On peut comprendre que les bouseux, c'étaient les partisans de Juppé, ou Juppé lui-même.

  • Spartaku il y a 5 mois

    après les sans dent ... les bouseux .... on s'en souviendra lorsqu'on promènera leur tête en haut de nos piques ....