Près de neuf Français sur dix pour la déchéance de nationalité

le
2
    PARIS, 29 décembre (Reuters) - Près de neuf Français sur dix 
(86%) sont pour pouvoir déchoir de la nationalité française les 
binationaux nés en France condamnés pour un crime constituant 
une atteinte grave à la vie de la nation, possibilité que 
François Hollande veut inscrire dans la Constitution, selon un 
sondage Elabe pour BFM TV publié mardi.  
    La proportion de personnes favorables est de 83% chez les 
sympathisants socialistes et de 59% chez les sympathisants 
d'Europe Ecologie-Les Verts comme chez ceux du Front de gauche. 
    A droite et au centre, la proportion de personnes favorables 
est de 93%, avec notamment 97% des sympathisants du Front 
national et 96% des sympathisants du parti Les Républicains. 
    Ce projet provoque de vives tensions à gauche.  
    Pourtant, 67% des personnes interrogées estiment que cette 
mesure n'est pas contraire aux valeurs de la gauche, une 
proportion qui passe à 74% chez les sympathisants du Parti 
socialiste. 
    La majorité des Français (57%) souhaite que cette question 
fasse l'objet d'un référendum. François Hollande souhaite quant 
à lui passer par la voie parlementaire, ce qui suppose une 
majorité des trois cinquièmes. 
    Le sondage a été réalisé les 28 et 29 décembre auprès d'un 
échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population 
française âgée de 18 ans et plus. 
 
 (Jean-Baptiste Vey, édité par Julien Ponthus) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bernm le mardi 29 déc 2015 à 18:15

    Si ca pouvait aussi empecher le versement de toute allocation... mais comme les etrangers y ont plus droit que les francais...

  • janaliz le mardi 29 déc 2015 à 18:07

    Il ne faut pas non plus oublier le bannissement... Mais le vrai sans retour possible...