Près de la moitié des Français veulent réduire leur budget alimentation

le
6
Les Français veulent faire des économies sur leurs courses alimentaires. Ditty_about_summer/shutterstock.com
Les Français veulent faire des économies sur leurs courses alimentaires. Ditty_about_summer/shutterstock.com

(AFP) - Près de la moitié des Français (49%) veulent réduire leur budget alimentation en 2014, jugeant que celui-ci est encore trop élevé, et adaptent leurs comportements de consommation, privilégiant le prix au détriment des autres critères comme la qualité, révèle mercredi une étude Sofinco/OpinionWay.

Selon cette étude réalisée les 5 et 6 mars auprès d'un échantillon représentatif de 1.002 personnes, le budget alimentation des Français, c'est à dire celui consacré aux courses, pauses déjeuner, cantine des enfants, mais excluant les sorties au restaurant, reste cette année globalement stable.

Alors que 71% des Français avaient revu leurs dépenses alimentaires à la hausse l'an dernier, ils ne sont plus que 57% à l'avoir fait cette année. En revanche, 13%, soit 5 points de plus que l'an dernier, déclarent l'avoir un peu ou fortement diminué.

Au total, le budget alimentation mensuel moyen des Français est de 389 euros, contre 396 euros il y a un an.

Pourtant 51% des sondés jugent que celui-ci reste encore trop élevé, et 97% d'entre eux déclarent tenter de maitriser leurs dépenses alimentaires en changeant leurs comportements.

Ainsi, 87% des Français déclarent cuisiner systématiquement leurs restes, et 84% privilégient les produits en promotion. La comparaison des étiquettes (83%) et l'utilisation de bons de réduction (81%) restent aussi des sports nationaux.

Le recours aux marques distributeurs plutôt qu'aux grandes marques (67%), la baisse des achats de viande ou de poisson (50%), ou encore la fixation d'un budget précis à ne pas dépasser (40%), sont des comportements en hausse par rapport à l'an dernier.

Dans ce contexte, le prix reste l'élément central pour 80% des consommateurs lorsqu'ils font leurs courses, devant la date de péremption (45%), la qualité gustative (43%), les habitudes familiales ou les contraintes de santé (30%) ou même la provenance des produits (28%).

La grande distribution reste toujours le lieu privilégié pour faire ses courses pour 84% des Français. La fréquentation du circuit discount enregistre une baisse de 3 points par rapport à l'an dernier, alors que les courses sur internet et les achats directs aux producteurs, restent certes des canaux encore minoritaires (5 et 3% des Français), mais voient leur poids augmenter.

Globalement, les Français estiment que le rapport qualité/prix des produits alimentaires qu'ils consomment est soit resté stable (40%), soit s'est plutôt détérioré, ce dernier chiffre étant toutefois en régression de 6 points par rapport à l'année dernière.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • troteldo le mercredi 19 mar 2014 à 14:43

    Pas d'autre choix ...

  • mcarre1 le mercredi 19 mar 2014 à 13:30

    Comme dit M435, si des gens préfèrent s'empoisonner avec des produits industriels pas chers déjà préparés, pour s'offrir des gadgets, des clopes, et des vêtements de marque, ça les regarde. Enfin, "ça les regarde" il faut le dire vite, parce que l'obésité, les maladies cardio-vasculaires et les cancers qu'on déclenche ainsi finissent par coûter très cher.

  • gnapi le mercredi 19 mar 2014 à 12:12

    Ramené en prix/kg faut voir qu'il y a encore de la marge pour réduire la dépense dans les caddies en virant tout un tas de coch onneries chères au kg, vendues en petites quantités et pas forcément top pour une alimentation.

  • gnapi le mercredi 19 mar 2014 à 12:11

    d'un autre coté c'est sur que les chips (0,67 EUR le paquet de 90 g) et un twix (1,05 EUR) sont moins cher qu'un steak haché du boucher (12 EUR/kg) avec patate vapeur (1,10 EUR/kg provenance France) et qu'un fruit. Question de quantité et d'impression d'avoir été nourri ...

  • gnapi le mercredi 19 mar 2014 à 12:09

    "le prix reste l'élément central pour 80% des consommateurs lorsqu'ils font leurs courses, devant la date de péremption (45%), [...] même la provenance des produits (28%)."Le pays est tellement paupérisé (merci qui?) que les gens sont prêts à prendre du périmé venant de très loin : excellent pour l'emploi en France et pour le bilan carbone

  • M4358281 le mercredi 19 mar 2014 à 11:21

    Purée ( ou plutôt chips ) à tous les repas ... et 6 téléphones à la maison ... chacun son choix