Près de Grenoble, des stagiaires apprennent à piloter des drones civils

le
0
Près de Grenoble, des stagiaires apprennent à piloter des drones civils
Près de Grenoble, des stagiaires apprennent à piloter des drones civils

Tablette numérique entre les mains, les yeux rivés vers le ciel, six stagiaires, au chômage ou en reconversion professionnelle, apprennent à piloter un drone à usage civil(avion sans pilote) avec l'entreprise grenobloise Delta Drone, convaincus de se tourner vers "un métier d'avenir".Informaticienne, moniteur de ski, employé dans la plasturgie, de futurs "télépilotes" en formation durant une après-midi sur un terrain escarpé du massif de la Chartreuse en Isère, s'apprêtent à faire décoller l'aéronef à hélices, ultra-léger (3,7 kilos) et presque inaudible dans les airs.Mis au point par Delta Drone, l'un des leaders français du marché des drones civils, l'appareil a été programmé, à cette occasion, pour photographier un hangar à plus de 100 mètres de haut.Vent, poussière, herbes hautes, il faut être attentif à tout ce qui pourrait modifier la trajectoire du drone, rappelle l'instructeur Ludovic Chanut, aux stagiaires qui ont déjà suivi une soixantaine d'heures de formation théorique à distance.Ces cours portent sur l'utilisation de l'espace aérien selon le règlement défini par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), l'aérologie, la cartographie, la météorologie. Les stagiaires passeront ensuite un brevet d'aptitude calqué sur celui des pilotes de planeurs, obligatoire pour la manipulation de drones à des fins commerciales."La formation n'est pas évidente, il y a beaucoup de physique, mais je comprends car c'est un appareil qui peut se révéler dangereux et faire des dégâts s'il atterrit sur une voiture par exemple", s'inquiète Arnaud Bazin qui du bout de ses doigts commande un appareil pouvant atteindre la vitesse maximum de 70km/h et dont la valeur est estimée à environ 10.000 euros.A 37 ans, le paysagiste d'Ile-de-France projette ensuite de créer sa propre société ou d'effectuer des missions pour l'entreprise grenobloise, convaincu du "potentiel" de cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant