Près de 6 millions d'euros de salaires impayés à Sotchi

le
0

Le CIO presse les entreprises russes de payer leurs ouvriers. Les ONG soulignent les dérives qui accompagnent trop souvent les chantiers des grandes compétitions sportives.

Le Comité international olympique veut préserver les valeurs des Jeux. Au moins en apparence. Alors que des milliers d'ouvriers ayant travaillé sur les chantiers de Sotchi n'ont toujours pas été payés, le CIO a pour la première fois reconnu l'ampleur du problème ce mercredi. «Il est probable que tous les ouvriers n'ont effectivement pas reçu l'intégralité de leurs salaires», a déclaré Mark Adams, le porte-parole du CIO. Les 500 entreprises de construction qui ont été contrôlées par les autorités russes doivent au total 8 millions de dollars (5,8 millions d'euros) aux ouvriers.

L'institution oeuvre en coulisses pour que les salaires soient versés, sans beaucoup de résultats pour l'instant. Elle a décidé d'enclencher la vitesse supérieure en faisant pression sur les autorités et entrepr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant