Près de 50 morts en Syrie malgré la trêve, selon OSDH

le
0
 (Actualisé avec 25 morts à Alep) 
    BEYROUTH, 8 juillet (Reuters) - Des raids aériens ont fait 
23 morts vendredi à Darkouch, ville touristique du nord-ouest de 
la Syrie proche de la frontière turque, au dernier jour d'un 
cessez-le-feu théoriquement instauré par l'armée syrienne, 
rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). 
    Des tirs de roquettes des insurgés ont par ailleurs coûté la 
vie à 25 personnes, dont six enfants, et fait 120 blessés dans 
des secteurs d'Alep aux mains des forces gouvernementales 
bombardés par les insurgés, toujours selon l'OSDH.  
    A Darkouch, le bilan risque de s'alourdir étant donné le 
nombre de blessés graves, souligne-t-il. Dix femmes et deux 
enfants font partie des victimes, qui étaient venue des 
localités voisines pour célébrer la fin du ramadan, ajoute 
l'OSDH.  
    La ville, qui appartient à la province d'Idlib, est 
essentiellement contrôlée par les rebelles. 
    "Il n'y a aucune position militaire dans la zone visée et il 
n'y en a jamais eu", a affirmé Ahmad Yazidji, chef de la 
protection civile à Djisr al Choughour, une ville voisine.  
    L'origine des frappes reste inconnue bien que des avions 
militaires russes et syriens patrouillent dans la région.  
    L'armée syrienne avait annoncé l'instauration d'un "régime 
de calme" de 72 heures mercredi à l'occasion de l'Aïd el Fitr, 
mais il a été aussitôt violé, selon les rebelles et l'OSDH. Ce 
dernier estime même qu'il s'agissait d'une ruse du gouvernement. 
  
    Jeudi, les forces gouvernementales ont coupé la seule voie 
d'accès aux quartiers d'Alep tenus par la rébellion en dépit de 
la trêve.   
 
 (Lisa Barrington, Laura Martin et Jean-Philippe Lefief pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant