Près de 5.000 personnes meurent des conséquences de la pollution à São Paulo chaque année

le
0
Près de 5.000 personnes meurent des conséquences de la pollution à São Paulo chaque année
Près de 5.000 personnes meurent des conséquences de la pollution à São Paulo chaque année

La pollution à São Paulo tue davantage que les accidents de voitures, le sida et le cancer des poumons réunis.

Selon une étude commandée par l'Institut de la Santé, 4.655 personnes sont décédées en 2011 en raison des conséquences de la pollution de l'air dans la mégalopole de 20 millions d'habitants. Sur la même période, les accidents de voiture ont causé la mort de 1.556 personnes, le sida 874 et le cancer des poumons 1.277.

Dans une ville où les transports publics sont vétustes et les infrastructures peu adaptées, il est difficile pour les habitants, à moins de circuler en hélicoptère, de se faufiler dans les énormes bouchons qui paralysent la ville. Sept millions de véhicules arpentent les rues de la ville chaque jour, et environ mille nouveaux viennent s'ajouter chaque jour. Les accidents sont très nombreux mais cela n'est rien par rapport à la pollution qui en résulte.

La concentration de particules liées à la pollution avoisine les 25 microgrammes par mètre cube, soit deux fois plus que la limite suggérée par l'Organisation Mondiale de la Santé. Dans l'état de São Paulo, environ 100.000 personnes seraient décédées entre 2006 et 2011 à cause de maladies respiratoires. Avec l'augmentation de la circulation, on voit difficilement comment la tendance pourrait s'inverser.

Lire la suite

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant