Près de 40% des Français ont vu leur épargne diminuer l'an dernier

le
0

La moitié d'entre eux estiment que la crise a eu un impact négatif sur leurs finances personnelles.

Les Français sont désormais un peu moins nombreux (50%, contre 55% l'année dernière) à considérer que la crise a eu des conséquences négatives sur leurs finances personnelles au cours des trois derniers mois, selon l'étude Ipsos menée pour l'Observatoire ING Direct. Le sentiment que la conjoncture économique pèse un peu moins lourd est partagé aussi par leurs voisins européens. Plus d'un tiers (36%) des Européens estiment aujourd'hui que la crise a impacté leur épargne au cours des trois derniers mois, alors qu'ils étaient 41% un an plus tôt.

Un tiers des Français veut faire des économies sur l'alimentation

Pourtant, paradoxalement, ils sont de plus en plus nombreux à déclarer devoir réduire leurs dépenses: 26% l'estiment nécessaire, alors qu'ils n'étaient que 22% auparavant. Les premiers postes sacrifiés sont les loisirs et les projets de vacances. Ils sont par exemple 47% à avoir diminué les sorties au cinéma et au restaurant cette année. Mais en France, c'est surtout sur l'alimentation que les ménages souhaitent faire des économies. Ils sont 34% à se dire plus vigilants sur ce chapitre.

Ils puisent aussi dans leur bas de laine: 39% affirment que le montant de leur épargne a diminué en 2014, alors que les Allemands ne sont que 25 % à faire le même constat. Conséquence: un nombre croissant d'entre eux (35 % contre 23 % l'année dernière) déclarent ne pas avoir d'épargne disponible. Un chiffre cependant plus faible que la moyenne européenne (38 % pour 2015 contre 35 % pour l'année 2014).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant