Près de 30.000 islamistes étrangers en Syrie et en Irak-USA

le
0

WASHINGTON, 29 septembre (Reuters) - Près de 30.000 étrangers, dont plus de 250 Américains, ont rejoint les groupes armés islamistes en Syrie et en Irak, selon un rapport du Congrès américain rendu public mardi. Il y a un an, ce nombre s'établissait à environ 15.000, dont une centaine d'Américains. D'après ce document, fruit de six mois de travail de la commission de la sécurité intérieure de la Chambre des représentants, les Etats-Unis devraient faire plus pour empêcher l'afflux de combattants étrangers dans les rangs de l'Etat islamique (EI) et d'autres groupes armés au Proche-Orient. Les membres de la commission réclament une stratégie nationale pour faire face à la menace que représentent ces extrémistes. Plusieurs dizaines de ces islamistes sont rentrés aux Etats-Unis, selon cette étude. En outre, cinq mille d'entre eux détiennent des passeports de pays occidentaux qui leur permettent d'entrer sur le territoire américain sans visa. "Ces chiffres sont alarmants. Près de 70 partisans de l'EI ont été arrêtés aux Etats-Unis durant l'année écoulée", a déclaré le représentant républicain Michael McCaul, qui préside la commission. "Nous avons dépensé des milliards de dollars pour tuer des terroristes et les tenir éloignés des Etats-Unis mais nous n'avons pas fait grand chose chez nous en matière de prévention", a-t-il ajouté. Le rapport critique les gouvernements étrangers, notamment en Europe, qui ne feraient pas assez pour chercher à identifier et arrêter les terroristes lors de leurs déplacements. (Site de l'étude en anglais: https://homeland.house.gov/wp-content/uploads/2015/09/TaskForceFinalReport.pdf) (Patricia Zengerle, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant