Près de 3,6 milliards pour les fréquences mobiles 4G

le
0
Free n'a pas été retenu pour le deuxième volet des mises aux enchères qui ont rapporté 2639 millions d'euros supplémentaires.

Avec les fréquences mobiles pour la quatrième génération de téléphonie mobile (4G), le gouvernement récupère au total 3,575 milliards d'euros, soit 1,075 milliard de plus que prévu pour les caisses de l'État. Un montant initial de 2,5 milliards était espéré. Le deuxième lot de licences pour la 4G a rapporté, jeudi, 2,639 milliards d'euros, à l'issue des enchères organisées par l'Arcep, le gendarme des télécoms. Un premier lot de licences avait été cédé pour 936 millions d'euros en septembre.

Pour ce deuxième round, la société Free Fréquences, détenue à 95 % par Iliad et à 5 % par Free Mobile, n'a pas été retenue. Le futur entrant de la téléphonie mobile a, dit-il, été «raisonnable». Il devra se contenter d'un accord d'itinérance avec SFR et du lot acquis lors de la première mise aux enchères. SFR (Vivendi) devra, quant à lui, verser 1,065 milliard d'euros et accueillir des opérateurs alternatifs. Orange, du groupe France Télécom, va

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant